16.2 C
La Réunion
jeudi 23 mai 2024

SUEZ RECYCLAGE ET VALORISATION REUNION ET SCTE INVENTENT UNE ECOBOX INDIVIDUELLE DE BUREAU

Publicitéspot_img

Répondant à la demande de leurs centaines de clients respectifs, les deux entreprises réunionnaises spécialisées, l’une dans la propreté des locaux, l’autre dans la gestion des déchets, ont mis leurs compétences en commun pour concevoir un dispositif innovant de récupération des papiers de bureau en vue de leur recyclage. Un dispositif qui amène à voir d’une autre manière le papier usagé.

Un nouvel accessoire de bureau et un nouveau geste s’invitent en cette rentrée 2023 dans les entreprises réunionnaises avec l’écobox individuelle, fruit du partenariat entre SCTE et SUEZ Recyclage et Valorisation Réunion. Ce nouvel accessoire est une boîte en carton dotée d’une ouverture horizontale. À l’inverse de l’anonyme corbeille à papier invisible au pied du bureau, l’écobox s’affiche, soit sur le bureau, soit sur un meuble proche. Elle se distingue des écobox de bureau existantes par cette visibilité et cette proximité permises par son volume plus réduit et individuel. Avec l’écobox, on ne jette plus le papier en le froissant en boule sans plus y penser, on le glisse dans la fente de la boîte en parfaite connaissance de cause. Tout est expliqué sur les flancs du contenant. L’écobox est la première étape du parcours conduisant ce papier vers son recyclage. La box est vidée dans un bac par l’agent d’entretien de SCTE s’occupant du bureau. L’étape suivante voit la collecte et le remplacement régulier de ce bac. Le papier collecté passe alors dans les mains de SUEZ pour la partie du prétraitement industriel qui aboutit à son expédition et à son recyclage via les filières à l’exportation.

« Vous triez, ils s’occupent de la suite ! »

Les écobox sont vidées dans un ou plusieurs bacs collectés régulièrement.

C’est à la demande de leurs propres clients que les deux sociétés, qui coopèrent depuis plus de vingt ans dans des opérations de dépollution, se sont penchées sur ce problème, il y a un an. Elles ont opté pour la solution la plus simple et pratique pour l’usager. L’entreprise cliente évalue sa consommation de papier. Elle fait l’acquisition du nombre d’écobox et de caisses correspondant à ce besoin (jusqu’à dix caisses possibles). Les écobox ont vocation à être positionnées également aux points stratégiques tels que la photocopieuse. Des variantes de bac existent pour les documents passés au broyeur et, pour les documents confidentiels, du type dossiers médicaux des hôpitaux par exemple, des bacs ferment à clé. Les personnels sont sensibilisés à la démarche. Moyennant un abonnement mensuel, la nouvelle prestation prend place dans le service d’entretien des bureaux, mobilisant les professionnels des deux sociétés partenaires. « Vous triez, ils s’occupent de la suite ! » résument leurs deux dirigeants, Franck Perez, directeur de l’agence Réunion de SUEZ, et Vincent Bernard, directeur général de SCT.

Le papier usagé, une matière noble

« Avec ce mariage d’une collecte de proximité de petites quantités et d’un outil industriel traitant de gros volumes, nous complétons et améliorons ce qui existe déjà en matière de traitement des papiers usagés à La Réunion. Notre solution permet de récupérer une matière noble qui sinon, dans le meilleur des cas, aurait été mélangée à du carton et, dans le pire des cas, à des ordures ménagères », soulignent Franck Perez et Vincent Bernard. À l’appui, trois chiffres significatifs, valables aussi à La Réunion : 75 %, la part du papier dans les déchets de bureau ; 60 kg, la quantité annuelle de déchets de papier par employé du tertiaire ; 25 %, la part des documents jetés cinq minutes après leur impression ! Autre vertu à ne pas négliger de l’écobox, elle est fabriquée à La Réunion.

LA TRAÇABILITÉ DU PAPIER COLLECTÉ

L’autre apport du dispositif écobox, c’est d’assurer la traçabilité complète du parcours du papier récupéré. La prestation inclut le suivi des quantités récupérées tout au long de l’année. Un justificatif annuel du volume de papier collecté est délivré à l’entreprise. L’écobox répond donc non seulement à l’obligation du tri à la source des déchets faite aux entreprises par la loi AGEC, mais aussi au projet d’extension de la déclaration sur la durabilité qui, progressivement à partir de l’année prochaine, devrait concerner de plus en plus de sociétés, justificatifs à l’appui.

Toutes les actus du commerce et de la grande distribution à La Réunion
Je m'inscris à la Newsletter

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

- Publicité -spot_img

Derniers articles

Publicitéspot_img