14.8 C
La Réunion
dimanche 3 juillet 2022

Sapmer : un savoir-faire de 75 ans

Depuis les quarantième rugissants jusqu’au tropique du Cancer, l’armateur réunionnais sillonne l’Océan Indien depuis 1947 à la recherche de produits de la mer d’exception. Si le contexte international est complexe, les équipes Sapmer ont su faire preuve d’agilité et d’innovation afin de maintenir le cap et continuer à proposer des produits de haute qualité pêchés durablement et localement.

Langouste des îles Saint-Paul et Amsterdam, légine des Kerguelen et de Crozet et thon tropical sont les pêcheries emblématiques qui ont fait la réputation de Sapmer. Durabilité de la ressource et technicité de conservation du produit par la surgélation à bord sont les principes mis en place depuis la première campagne de pêche et déclinés sur toutes ses pêcheries pour une préservation optimale des qualités organoleptiques des produits. Aujourd’hui, la qualité des produits Sapmer reconnue jusqu’à l’autre bout du globe est une fierté réunionnaise. L’engagement en faveur de la préservation de la ressource et la limitation des pressions sur l’environnement ont été récompensés par l’attribution de certifications internationales. Les pêcheries langouste et légine, réputée pour leur exemplarité, bénéficient du label MSC (Marine Stewardship Council) pêche durable. Coté thon tropical, la certification Friend of the Sea et l’engagement en tant que compagnie participante dans l’International Seafood Sustainability Foundation (ISSF) sont autant de preuves des bonnes pratiques mises en œuvre et de l’engagement de Sapmer pour la durabilité. « Les exigences des consommateurs sont légitimement fortes en matière de durabilité, de qualité et de traçabilité. Ces exigences sont inscrites dans l’ADN de Sapmer et nous bénéficions d’un savoir-faire de 75 ans en la matière. La dégustation de nos produits est en ce sens non seulement une vraie expérience gastronomique mais également un engagement » explique Adrien de Chomereau, PDG de Sapmer.

Le groupe emploie plus de 1 000 personnes

L’agilité face à la crise
En 2020, la pandémie mondiale a bouleversé l’organisation de l’armement qui a su transformer cette contrainte en opportunité. D’un point de vue opérationnel et humain d’abord, la gestion des relèves des équipages des 15 navires a dû être entièrement repensée. Sapmer a d’ailleurs participé, avec les autorités compétentes, à la mise en place d’un corridor sanitaire à la Réunion. A terre, les équipes ont expérimenté le télétravail qui est toujours en vigueur à ce jour avec l’application d’une charte dédiée. Au niveau commercial ensuite, la fermeture subite des frontières asiatiques, principaux importateurs de légine et de langouste a poussé Sapmer à s’adapter. « La fermeture de certaines frontières a eu des incidences sur l’évolution des prix. Nos équipes ont su se positionner sur de nouveaux marchés. De nouveaux pays ont été ouverts en plus des 30 pays où l’on vend déjà nos produits », continue le PDG de Sapmer. En local, en plein confinement, le comptoir Sapmer, poursuivant sa croissance, a développé une solution de vente à distance avec récupération des produits par un drive. Le point de vente est donc resté ouvert pour répondre aux attentes des Réunionnais.

Sapmer, acteur de l’économie bleue à la Réunion
La crise sanitaire a également permis un rapprochement entre les acteurs du maritime à la Réunion pour renforcer l’économie bleue réunionnaise. Ainsi, le chantier de rénovation du navire Austral confié au chantier naval Piriou a permis d’injecter plus de deux millions d’euros dans l’économie maritime à la Réunion. « Nous sommes heureux de contribuer activement au grand chantier de l’économie bleue réunionnaise et il y a de nombreuses manières de le faire » a lancé Adrien de Chomereau à l’occasion de la cérémonie de fin de chantier. Côté formation et soutien à la jeunesse, SAPMER est, entre autre, partenaire du projet Classe TAAF. Avec ce programme, la classe de CAP maritime du Lycée Léon de Lépervanche peut bénéficier d’une proximité avec l’armement par des ateliers découvertes et pour accéder plus facilement à des stages. L’année 2021 a aussi été marquée par la vente de deux thoniers pour rééquilibrer les activités et optimiser les effets du rebond qui se matérialisent par une reprise franche des activités. « Nous souhaitons accentuer la valorisation de nos produits, issus de pêcheries d’exception, offrir à nos clients une gamme unique de produits de la mer de toute première qualité, et contribuer ainsi au rayonnement de la pêche et de la gastronomie, réunionnaise et française » conclut Adrien de Chomereau qui met le cap sur les prochaines décennies.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles