15.6 C
La Réunion
samedi 3 décembre 2022

Des labels d’écoresponsabilité pour la pêche et l’aquaculture

C’est la solution que défendent les ONG Aquaculture Stewardship Council (ASC) et Marine Stewardship Council (MSC), deux organisations internationales associées pour co-organiser en France métropolitaine la Semaine de la Pêche et de l’Aquaculture Responsables, dont c’était la sixième édition du 14 au 20 février, dans le but de sensibiliser l’opinion aux pratiques durables à travers des labels.

Pour plus de trois milliards de personnes dans le monde, le poisson est en effet une source essentielle de nourriture : il correspond à 20 % de leur apport quotidien en protéines animales. Or, selon l’ONU, 34,2 % des populations de poissons dans le monde sont surexploitées dans les océans, soit trois fois plus qu’il y a 40 ans. Avec 10 milliards d’êtres humains sur la planète en 2050 et une consommation des produits de la mer en augmentation, répondre aux nouvelles demandes alimentaires est un défi de taille. Pour autant, « les progrès de tous les acteurs engagés pour la durabilité ont déjà permis d’améliorer la situation dans certaines zones, mais la surpêche continue de mettre les ressources marines mondiales sous pression. Nous avons tous un rôle à jouer pour maintenir les moyens de subsistance des communautés qui dépendent de la pêche, et construire un avenir durable », déclare Margaux Favret, ingénieure halieute, directrice au Marine Stewardship Council (MSC) France. MSC est une ONG créée en 1997 par WWF et Unilever, engagée pour la préservation des océans. Elle promeut des programmes de certification et de labellisation environnementaux exigeants qui accompagnent pêcheurs, éleveurs et acteurs du marché des produits de la mer, engagés dans une démarche de durabilité pour la préservation des écosystèmes marins.

Sensibiliser les consommateurs par des écolabels
Selon l’étude GlobeScan 2021 sur les évolutions des modes de consommation des Français en matière de produits de la mer, la surexploitation des ressources marines est une préoccupation majeure pour 57 % d’entre eux. Depuis le début de la pandémie, les Français font des choix plus engagés : 72 % estiment qu’acheter des produits de la mer écolabellisés contribue à sauvegarder les ressources, et près de 60 % ont déjà modifié leur régime alimentaire. C’est pour accompagner les choix de consommation des Français que les ONG MSC et ASC co-organisent la Semaine de la Pêche et de l’Aquaculture Responsables. Cet événement annuel vise à informer sur les enjeux de préservation des ressources marines et à partager des moyens d’actions à la portée de tous. Cette année, 55 partenaires (pêcheurs, éleveurs, enseignes de la grande distribution, marques de produits de la mer et aquariums) participaient.

L’aquaculture : l’enjeu de l’élevage de poissons
L’Aquaculture Stewardship Council gère un programme de certification volontaire et entièrement indépendant. Son objectif est de transformer l’aquaculture conventionnelle afin de la rendre plus respectueuse de l’environnement et des droits humains. La certification ASC s’appuie sur des critères scientifiques et mesurables. L’aquaculture représente plus de la moitié des poissons consommés dans le monde. La FAO compte sur ce secteur pour contribuer à nourrir la population mondiale croissante. « Face à cette demande, les milieux aquatiques sont soumis à de fortes pressions. Il est donc indispensable d’adopter des pratiques d’élevage plus respectueuses de l’environnement et des droits humains. Entre une alimentation animale plus durable, des traitements plus naturels ou un meilleur contrôle des intrants, il existe de nombreux leviers sur lesquels nous pouvons agir pour faire bouger les lignes » affirme Camille Civel, ingénieure agronome, directrice France et Belgique à l’ASC.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles