15.5 C
La Réunion
samedi 18 mai 2024

Les liquides vaisselle et nettoyants EECA en rayons

Publicitéspot_img

L’entreprise de parachimie réunionnaise lance une gamme péi de liquides vaisselle et de nettoyants ménagers sous plusieurs marques, pour la grande distribution et pour le commerce de proximité. Débuté, il y a un an, avec l’aide du plan de relance gouvernemental, ce projet de diversification ouvre à EECA bien d’autres perspectives sur les marchés de l’entretien de la maison et du linge.

Le président d’EECA, Dominique Rio, mène à bien en ce début d’année 2023 le projet de développement qu’il avait présenté en février 2022 (voir Leader Réunion no 212, mars 2022). L’entreprise réunionnaise spécialisée dans les produits automobiles et AdBlue investit le marché d’import-substitution de l’entretien de la maison, fort de son savoir-faire des mélanges en parachimie et d’un investissement dans un équipement de flaconnage qui élargit ses possibilités de conditionnement. Auparavant cantonnée (en produit de grande consommation) au format de 5 litres, l’entreprise est aujourd’hui en mesure de produire une gamme diversifiée de conditionnements adaptés aux besoins de la grande distribution et du petit commerce. De plus, les liquides vaisselle et les nettoyants pour sol et mur d’EECA incluent des parfums péi. Une innovation. Au total, 23 références sont disponibles : cinq parfums de liquide vaisselle (citron, pomme, letchi, passion, goyavier) en quatre formats (4 L, 1,5 L, 750 ml et 500 ml) et trois parfums de nettoyant ménager (lavande, géranium, vetyver) en format 1,5 L.

L’argument Nou la Fé

« Nous sommes totalement opérationnels depuis le début de l’année », déclare Dominique Rio. Le président fondateur d’EECA, entreprise née en 1997, souligne aussi son attachement à la cause de l’emploi local au travers de ce projet. Tous les produits d’EECA sont marqués Nou la Fé. L’équipe de l’entreprise a gagné quatre nouveaux collaborateurs pour la mise en œuvre de cette diversification, portant son effectif à 34. Dominique Rio avance aussi d’autres arguments en faveur des liquides vaisselle et nettoyants péi : « Nous investissons un marché d’import-substitution. Les problèmes d’importation durant la crise Covid ont montré l’importance de disposer de productions locales pour les produits d’hygiène. Une île qui aura bientôt un million d’habitants se doit d’avoir une industrie de la détergence. »

Les marques d’enseignes, une stratégie commerciale
C’est à la demande d’E.Leclerc Réunion que l’entreprise de parachimie s’est intéressée à ce marché à partir de 2020. L’enseigne souhaitait disposer d’une marque propre locale : ce fut Mi M Mon Caz qui, avec ses bidons de liquide vaisselle de 5 L, répondait aux besoins d’une clientèle familiale. Tirant les enseignements de ce premier succès, EECA a convaincu E.Leclerc Réunion d’élargir la gamme. La qualité des produits, le choix de conditionnements et la créolisation des parfums ont également convaincu Carrefour de lancer une marque propre locale : Confort du jour. « Cette approche fidélise la clientèle, qui ne trouve son produit que dans son réseau habituel de magasins, et donne de l’indépendance aux enseignes pour développer leurs stratégies commerciales. » Enfin, EECA vient tout juste de créer une troisième marque : Pinpan. L’entreprise lance cette marque de liquide vaisselle, au décor de case créole, dans les commerces de proximité. De quoi alimenter le petit commerce avec un nouveau produit péi.

Toutes les actus du commerce et de la grande distribution à La Réunion
Je m'inscris à la Newsletter

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

- Publicité -spot_img

Derniers articles

Publicitéspot_img