16.1 C
La Réunion
mardi 21 mai 2024

L’Association Riz Réunion creuse son sill

Publicitéspot_img

Sept agriculteurs ont été formés début novembre à la culture et à l’usinage du riz par l’Association Riz Réunion. Ces sept parcelles de riz, dispersées à travers l’île, donneront leur première récolte à la fin du premier trimestre de 2023. Une centaine d’autres exploitants sont intéressés par cette diversification. La stratégie, pour l’Association Riz Réunion, consiste à susciter des vocations, mais aussi à structurer une demande régulière. C’est l’objectif de l’opération « Dimanche mi riz péi » lancée le 14 octobre.

Avec quelque 43 000 tonnes importées par an, le riz demeure un produit stratégique pour l’île. La consommation moyenne de riz par habitant et par an oscille depuis de nombreuses années entre de 60 et 65 kg. L’idée de convaincre une partie des 353 000 foyers réunionnaise de consommer du riz péi une fois par mois ne semble donc pas hors de portée, dès lors qu’une production sera à la hauteur des besoins en qualité et en quantité. Après le succès de plusieurs ventes test sur des marchés forains, l’opération « Dimanche mi riz péi » de l’Association Riz Réunion entend donner la première impulsion au circuit vertueux d’une offre et d’une demande s’alimentant mutuellement, qui permettrait progressivement de relancer une production réunionnaise de riz structurée. Travaillant depuis quatre ans à ce projet de filière, l’association Riz Réunion a mis sur pied une formation et s’est dotée des outils et équipements de base nécessaires. Son directeur, Nicolas Florence, a su convaincre un premier groupe d’agriculteurs, maraîchers pour la plupart, de l’opportunité d’une petite diversification rizicole. Ce premier noyau d’agriculteurs partage l’envie de redonner vie à un produit péi historique ancré dans l’alimentation, mais aussi le plaisir de pouvoir intégrer ce riz à leur consommation personnelle.
Le Département a financé divers matériels, dont un système complet de filets de protection contre les oiseaux, condition sine qua non de la culture du riz. Le Crédit Agricole de La Réunion a offert une batteuse pour le vannage mécanisé des grains de riz à la récolte. L’Association Riz Réunion fournit à ses membres un kit rizicole comprenant la structure anticyclonique, le filet de protection et 2 kg de semence de riz. Elle met à leur disposition l’outillage manuel pour la plantation et l’entretien de la culture (silloneuse, semoir, houe maraîchère de désherbage, etc.). L’équipement d’usinage associatif comprend une décortiqueuse et une blanchisseuse de riz.

Un réseau de producteurs de riz
L’Association Riz Réunion est donc en ordre de marche pour aborder la suite du plan. Nicolas Florence assure lui-même la formation et l’accompagnement des candidats à la riziculture pluviale. Les riziculteurs s’engagent à planter sur leur exploitation une parcelle de riz d’une surface minimum de 240 m2 et à commercialiser 60 % de leur production (soit un peu plus de 80 kg pour cette surface minimale). Le cycle du riz pluvial s’étendant sur quatre mois, la récolte aura lieu vers fin mars 2023. La variété de riz cultivée est le Dourado précoce. Originaire du Brésil, cette variété avait été utilisée lors de la précédente tentative de relance d’une production réunionnaise de riz, qui avait échoué dans les années 1980. L’association est actuellement à la recherche d’un lieu où implanter une unité de transformation du riz. L’équipement de l’usinage actuel pourrait être complété par une trieuse et une ensacheuse. L’année 2023 verra également la mise en œuvre d’une charte d’engagement Qualité Riz Réunion (QRR) garantissant aux consommateurs la méthode de culture agroécologique du riz (sans intrants chimiques). Le logo de l’Association Riz Réunion figurera sur les sachets de 1 kg de riz, le format retenu pour la vente directe au consommateur.

La distribution s’organise
Le 16 octobre 2021, lors de la première vente publique au marché forain de Saint-Paul, l’Association Riz Réunion a écoulé 150 kg de riz en 45 minutes. Cet accueil positif a été confirmé par trois autres ventes sur des marchés en 2022. Pour enclencher la demande et accroître la notoriété du produit, l’association mise maintenant sur l’opération « Dimanche mi riz péi ». L’idée est d’inciter les consommateurs à consommer du riz réunionnais une fois par mois. C’est aussi le démarrage d’une approche digitale de la commercialisation à travers la page Facebook de l’association où les clients s’inscrivent. Vendu 8,50 euros, le kilo de riz péi est envoyé à domicile ou se récupère à des points relais. L’Association Riz Réunion n’a pas eu de mal à trouver trente premières familles pour tester la formule en cette fin d’année (plus de 250 demandes ont été reçues). L’opération devra montrer en puissance en 2023 pour impulser un réel besoin de production, qui se traduira par la formation d’un plus grand nombre de riziculteurs réunionnais. Et ainsi de suite…

TROIS QUESTIONS A NICOLAS FLORENCE, DIRECTEUR DE L’ASSOCIATION RIZ REUNION

La relance d’une production réunionnaise de riz a échoué dans les années 1980. Qu’est-ce qui a changé depuis ?

Dans les années 1980, la tentative de relance d’une production de riz réunionnais s’est heurtée au manque de formation, d’encadrement et de stratégie. En 2022, les agriculteurs comme les consommateurs ont changé. Les méthodes de culture et les modes de consommation ont évolué. Les atouts du circuit court, la garantie d’une sécurité alimentaire, l’intérêt du riz complet face au diabète, sont autant d’arguments en faveur d’une production locale de riz qui n’existaient pas à l’époque. Ils viennent s’ajouter à la sympathie naturelle pour un produit local aussi populaire.

Quel est l’objectif de l’opération « Dimanche mi riz péi » ?

L’ambition, à plus ou moins longue échéance, est de permettre à chaque famille réunionnaise qui le souhaite de consommer du riz péi une fois par mois. Quelques chiffres pour situer l’enjeu : La Réunion compte 353 000 foyers. Si chacun de ces foyers consommait du riz réunionnais un dimanche par mois, soit 1 kg de riz, la dépense mensuelle serait de 8,50 euros, et cela représenterait 4 000 tonnes de riz péi à produire par an, soit environ 10 % du volume de riz importé actuellement.

Les conditions agronomiques sont différentes d’une région à l’autre à La Réunion. Comment assurer l’homogénéité du produit à travers l’île ?

Avec l’aide du Département, nous travaillons sur une étude qui permettra de savoir comment se comporte la variété Dourado précoce selon les régions et l’altitude. Nous devons combler notre manque de connaissances sur la culture du riz à La Réunion. Au total, 18 riziculteurs participent à l’étude qui, entre autres données, fera connaître à quelle période de l’année planter le riz selon l’emplacement de la parcelle.

Tout savoir sur la Formation Riz Réunion : formationrizreunion@gmail.com. Inscription à « Dimanche mi riz péi » : dimancherizpei@gmail.com

Toutes les actus du commerce et de la grande distribution à La Réunion
Je m'inscris à la Newsletter

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

- Publicité -spot_img

Derniers articles

Publicitéspot_img