15.6 C
La Réunion
vendredi 2 décembre 2022

Pour ses 60 ans, Piton des Neiges conjugue histoire et terroir

Ancrée dans le patrimoine réunionnais, Piton des Neiges fête ses 60 ans cette année. À cette occasion, la marque réaffirme son appartenance au terroir et à l’histoire locale, avec de nouveaux packagings et des recettes revisitées.

Les plus anciens s’en souviennent sans doute… Pour consommer un yaourt dans les années 60 à La Réunion, il fallait compter sur les avions-cargos ! Mais, en 1962, une poignée d’éleveurs laitiers regroupés en coopérative, la SICA Lait, lance une production locale de yaourts, confectionnés artisanalement au bon lait des Hauts. L’enjeu ? Rendre la consommation de produits laitiers accessible au plus grand nombre et développer l’autonomie alimentaire de l’île. C’est ainsi que Piton des Neiges voit le jour à 1400 m d’altitude, à la plaine des Cafres. À cette époque, la marque ne compte que deux références dans sa gamme, conditionnées toutes deux en pots de verre. L’une au sucre de canne, l’autre à la vanille Bourbon. Le premier logo de la marque, réunionnaise par essence, sera un hortensia. Paré de ses teintes violettes, roses, bleues ou blanches, l’hortensia enchante les paysages des hauts de La Réunion. Particulièrement emblématique des Hauts, c’est tout naturellement que cette fleur aux couleurs multiples est associée par la coopérative laitière de La Réunion à son projet de production locale.

L’hortensia de Piton des Neiges fait son retour sur les packagings
Au gré des développements, l’hortensia disparaît des emballages et des supports marketing. Mais, à l’occasion des 60 ans de Piton des Neiges, la Cilam, qui est propriétaire de la marque depuis 1972, a décidé de le réintroduire au cœur d’une charte graphique repensée pour mettre à l’honneur les références incontournables (nature, nature sucré, vanille Bourbon, fromage blanc) et l’histoire de la marque. Sur ces nouveaux packagings, le consommateur réunionnais peut également découvrir les visages de quelques-uns des 85 producteurs de la Sicalait. Engagée auprès de ses éleveurs, Piton des Neiges a souhaité marquer le coup et mettre en lumière ces Réunionnais anonymes qui travaillent au quotidien à fournir en lait frais la laiterie de Saint-Pierre. Principal site industriel de la Cilam, ce site de production est installé sur cinq hectares, à proximité des zones d’élevages laitiers situés à quelque 1 300 m d’altitude sur la plaine des Cafres. Equipé de plus de 10 lignes de fabrication, il alimente chaque jour les 125 grandes et moyennes surfaces de l’île. À l’occasion de son anniversaire, Piton des Neiges a donc rappelé et réaffirmé l’actualité de ses valeurs d’origine : « Engagement sociétal, Proximité, Traçabilité et bien sûr Qualité ! »

Une nouvelle gamme aromatisée


C’est dans cette recherche qualitative constante que les recettes de la gamme yaourt ferme ont été revisitées, à partir des ingrédients essentiels qui ont fait la réputation et le succès de Piton des Neiges : le lait frais des Hauts, ce qu’il faut de sucre roux, et un ferment doux, légèrement acidulé, pour une texture inégalée, à la fois ferme et fondante . Mais une surprise attend également les consommateurs au rayon frais… Une toute nouvelle gamme aromatisée Piton des Neiges a été imaginée pour « met en lèr » les saveurs péi. Au menu : Passion et Géranium, Tangor et Hibiscus.

 

La Cilam, premier groupe agro-industriel de La Réunion

Frédéric Vaché, directeur commercial de la Cilam

La Cilam fabrique aujourd’hui près de 500 références produits et commercialise les marques Yoplait, Piton des Neiges, Candia, Lovelac, Réa, Diego, Caresse Créole, Australine et Pilpa. Fondée en 1964 grâce au soutien des pouvoirs publics, la Cilam avait débuté ses activités avec une ligne de lait stérilisé, distribué dans les cantines scolaires. Dès 1967, elle noue un partenariat fort avec la coopérative laitière locale, devenue depuis son actionnaire majoritaire. Au fil des années, l’entreprise n’a cessé de s’ouvrir à de nouvelles activités et de cultiver sa raison d’être : nourrir la population réunionnaise et contribuer, en s’appuyant sur un modèle coopératif, au développement de la filière lait. Et, de fait, au développement du territoire réunionnais. Les exploitations laitières de La Réunion ont su garder un caractère familial, où élevage et préservation de l’environnement se conjuguent au naturel. Chaque jour de la semaine, la Sicalait collecte leur lait dans les fermes, après contrôle de la qualité. Le lait est ensuite acheminé à la laiterie de Saint-Pierre. À son arrivée sa composition et sa qualité seront de nouveau contrôlées. Le lait des Hauts sera simplement pasteurisé et additionné de ferments du yaourt. L’histoire de la Cilam est ainsi celle d’une aventure humaine où quelques passionnés ont, à force de courage et d’audace, construit un ensemble agricole et industriel qui représente aujourd’hui 450 salariés, 80 000 tonnes de produits fabriqués par an, 90 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020, 6 millions de litres de lait collectés issus de 67 exploitations laitières.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles