17.2 C
La Réunion
lundi 6 février 2023

Le « Cœur de Ville » de la Possession a commencé de battre

Près de 3 000 habitants vivent déjà dans ce quartier précurseur de La Possession, où les infrastructures publiques se mettent en place, comme la toute neuve école primaire Simone Veil qui a connu sa première rentrée scolaire au mois d’août. Les travaux de la Kanopée — un projet de mail qui redéfinit la centralité et les fonctionnalités urbaines — sont lancés et parachèveront un modèle d’innovation urbaine préfigurant La Réunion de demain.

Au cœur de cet ensemble immobilier d’envergure, un réseau piétonnier offrira, à terme, sept kilomètres de promenade. D’ores et déjà, on peut découvrir la séquence achevée et déjà habitée. À partir de l’axe de la promenade des Banians, des portillons permettent d’emprunter des allées latérales desservant les immeubles en formant un lacis pareil à celui d’un village. Des panneaux d’exposition en plein air racontent les tenants et aboutissants de ce projet remarquable qui réinvente l’urbanité réunionnaise. Écoquartier, smart city (ville intelligente) : tous les qualificatifs des villes économes en énergie, privilégiant les mobilités douces, favorisant la mixité sociale et fonctionnelle, valorisant la verdure au sein de l’urbain, s’appliquent ici. L’impression qui s’en dégage, c’est que l’on n’est pas seulement devant un nouveau quartier, mais devant La Réunion de demain. La Réunion du million et demi d’habitants et des générations nouvelles. Nul doute qu’en termes de conception, d’architecture, de fonctionnalités, de cadre de vie, les solutions mises en œuvre au Cœur de Ville vont inspirer. Cette création urbaine, qui a déjà reçu plusieurs récompenses internationales, mobilise quelque 80 partenaires sous la direction de son opérateur, le groupe Opale-Alsei. Après Beauséjour, le Cœur de Ville de La Possession est un nouveau témoignage du haut niveau de l’ingénierie réunionnaise en matière d’habitat et d’aménagement urbain tropical contemporain.

Un ville conçue pour favoriser les brassages
Président du groupe Opale-Alsei, Jacques Tanguy dégage les points forts de la philosophie qui a guidé cet aménagement : « Au travers de ce projet, nous apportons une réponse à plusieurs problèmes, besoins et exigences de La Possession. D’abord, le manque de centralité de la commune, son besoin en logements, son manque de commerces et l’évasion commerciale qui en résulte. Ensuite, la volonté de créer un quartier exemplaire tant sur le plan de la consommation énergétique que de la mixité sociale et des mobilités urbaines. C’est pourquoi Cœur de Ville répond à autant d’enjeux à la fois. » Pour Jacques Tanguy, Cœur de Ville réalise plusieurs « mixités ». Mixité sociale avec des logements sociaux (en location et en accession à la propriété), puis des logements intermédiaires à la vente. Mixité d’habitat entre petits et grands collectifs (de R + 2 à R + 7) et maisons de ville. Mixité générationnelle avec l’intégration dans l’ensemble urbain de la résidence Tipolka pour personnes âgées. Mixité fonctionnelle entre habitats, bureaux et commerces. Mixité paysagère entre la préservation des splendides banians centenaires, les plantations nouvelles et les jardins potagers à cultiver par les habitants (35 % de la surface, soit 10 hectares, sont consacrés aux espaces verts). Ainsi la ville est conçue pour aider à la circulation et au brassage de la population dans un environnement agréable et construit.

« À pied et en famille »
À l’horizon 2026, Cœur de Ville s’étendra sur 34 hectares environ. Quelque 6 000 habitants y vivront, auxquels il faudra ajouter celles et ceux qui viendront y travailler et qui feront leurs courses dans les commerces de la Kanopée, futur axe commerçant du quartier. Plutôt jeunes et actifs, à l’image de la population de La Possession, les habitants et visiteurs du Cœur de Ville pratiqueront une manière de vivre plus douce, différente, conviviale. La vie « à pied et en famille », résume Jacques Tanguy. Ils circuleront en effet à pied ou à vélo. Des trottinettes seront également disponibles à la location pour circuler. Les parkings individuels sont situés en surface sous les immeubles, à l’air libre et donc aérés tout en étant protégés du soleil. Une seule construction en sous-sol est prévue : celle du parc de stationnement de 388 places qui desservira la Kanopée. Un parking mutualisé destiné, dans la journée, aux personnes travaillant sur le site et aux visiteurs et, en soirée, aux habitants. En surface, 160 places de stationnement supplémentaires permettront également de garer son véhicule pour, ensuite, déambuler à pied.

La ville économe en énergie
L’efficacité énergétique à l’échelle urbaine est un autre défi relevé par Opale-Alsei. L’aménageur s’est fixé pour objectif la consommation énergétique au m² des bâtiments classés A +, une des plus performantes. À l’architecture bioclimatique (maximum d’éclairage naturel et de ventilation naturelle des logements) s’ajoute une expérimentation d’autoconsommation collective en énergie photovoltaïque dans trois bâtiments, dont la résidence pour personnes âgées. L’économie énergétique serait de l’ordre de 85 % ! Fait notable, sur le millier de logements déjà occupés, seuls quatre ont été équipés d’une climatisation par leurs occupants ! Les locaux d’activités de la Kanopée seront aussi des modèles du genre. Opale-Alsei vise la certification internationale BREEAM (méthode d’évaluation de la performance environnementale des bâtiments) pour la moyenne surface alimentaire qui sera la locomotive commerciale du Cœur de Ville. Entre autres innovations, cette GMS sera la première de La Réunion à ne pas être totalement fermée : elle profitera de l’éclairage naturel grâce à des fenêtres.

La Kanopée, le retour du commerce en centre-ville
C’est sur cette artère principale irriguant le Cœur de Ville que va se concentrer l’activité commerciale et professionnelle de ce nouveau quartier. La Kanopée, avec ses bureaux (4 000 m²), ses commerces (5 500 m²), son espace de santé (2 700 m²), 1 000 logements et son aire de déambulation, deviendra naturellement le centre-ville de La Possession (la commune envisage d’y implanter certains de ses services). Agrémenté de pergolas, d’ombrières, d’arbres, le mail de la Kanopée se connectera à la promenade des Banians. Les « Cœur de Villiens et Viliennes » profiteront de 35 commerces et services, ainsi que d’une moyenne surface alimentaire de 2 000 m² (Carrefour Market). La Kanopée se positionne à l’avant-garde de l’innovation urbaine. Et plus particulièrement le projet Konnecté, « un espace de coworking de nouvelle génération, à énergie positive, modulable, agile et flexible aux nouveaux modes de travail. Un lieu où les entreprises auront à leur disposition des volumes, individuels comme de groupe, pensés pour leurs usages », explique Jacques Tanguy. Ce sera, avec le parking mutualisé, un autre exemple de conception durable, rationnelle et optimisée, tel que le préconise l’aménageur Opale-Alsei.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles