16.1 C
La Réunion
lundi 4 juillet 2022

MARCHE PARALLELE : COMMENT PROTEGER L’E-REPUTATION DES MARQUES

Le marché parallèle ou marché gris (grey market) correspond au commerce d’une marchandise par des canaux de distribution légaux mais non certifiés, ni autorisés par le fabricant d’origine. Ces sites fleurissent sur la toile sans label ou vérification, mettant à mal la réputation des entreprises puisqu’ils viennent entacher la confiance des internautes envers leurs enseignes et marques. Pascal Baisnée, CEO de Certilane, solution brevetée en matière de cyber prévention, livre son analyse pour lutter contre le risque croissant du marché parallèle.

Sur le marché des cosmétiques et de la parfumerie par exemple, les distributeurs comme Sephora ou Marionnaud sont vendus en online et offline et libres de fixer leur prix en fonction de différents critères. Les pure-players, quant à eux, ont plus de flexibilité, et c’est notamment pour cela qu’une multitude de sites revendeurs naissent chaque jour et proposent des produits très variés à prix cassés. Ces acteurs ont également un fort impact sur les distributeurs traditionnels qui doivent sans cesse essayer de s’aligner en matière de tarification malgré leurs coûts fixes plus élevés. Les marques doivent donc bien choisir leur stratégie de distribution pour ne pas voir leur image de marque écornée, faire les bons choix en matière de revendeurs agréés et entretenir de bonnes relations avec les bons distributeurs.

Le marché gris, fléau des marques
Certains marchés sont plus victimes du marché gris que d’autres. La parfumerie et les cosmétiques sont régulièrement victimes de ce marché parallèle et les marques en font les frais. Mais pourquoi ce marché gris est-il si nocif pour ce secteur ? Souvent caractérisé par de vieux produits et de sous-stock, ce dernier propose aux consommateurs des produits certes à prix attractifs, mais dont la qualité n’est pas à la hauteur des marques présentes sur le marché. En effet, au bout de trop de temps, la fragrance comme les couleurs s’altèrent. Une grande perte pour le consommateur, d’argent et de temps à chercher ce meilleur prix sans la qualité garantie, mais aussi et surtout pour la marque qui en perd sa crédibilité et sa réputation. Dernièrement, Beauty Success a notamment alerté les marques vendues sur sa plateforme de leur présence non souhaitable sur de nombreux sites européens sans agrément comme Primor, Druni ou Ditano.

L’horlogerie et les jeux vidéo en première ligne
Un autre secteur se lance dans un combat contre le marché parallèle : l’horlogerie. Les détaillants profitent majoritairement des différences de taux de change, notamment en Asie, en proposant des produits sur ces marchés parallèles à prix réduits. Ainsi les revendeurs vont baisser les prix pour attirer les consommateurs, ce qui induit un important manque à gagner pour les marques horlogères. En 2019, un des leaders du marché, Swatch, a annoncé son intransigeance envers le marché gris en alertant sur ses pratiques déloyales et le danger qu’il puisse dégrader l’image et la santé des entreprises. Enfin, le grey market est une véritable bête noire pour le marché des jeux vidéos. De nombreux sites non agréés cassent les prix. Qui ne souhaite pas profiter d’une réduction de 30 euros sur le dernier jeu à la mode ? C’est un véritable fléau pour bon nombre de distributeurs reconnus dans ce secteur : Amazon, Fnac, Steam, ou encore Gamesplanet. De plus, certains sites permettent aux internautes de publier des offres de revente de jeux en créant leur compte mais mettent en danger les consommateurs qui ont exposé leurs données sans vérification de site et sont donc en proie à des cyberattaques. Les revendeurs issus du marché gris ne se fournissent pas auprès des éditeurs mais font bien appel à des méthodes détournées pour vendre des jeux. De son côté, le consommateur risque de se retrouver avec un jeu vidéo inutilisable et expose dangereusement ses données. Là encore, la réputation des marques peut être entachée par de telles pratiques.

Des solutions d’authentification sur le web
Afin d’installer la confiance entre marques, distributeurs et consommateurs, il est essentiel de trouver des solutions et de s’associer à des tiers de confiance permettant d’authentifier son site. Par exemple, si la marque fait le choix d’adopter un label de certification, elle se dote d’un gage de qualité, notamment sur ses canaux de distribution en agréant leur liste de distributeurs de manière lisible pour l’internaute. Ceci pour gagner en transparence entre les acteurs et entraîner un effet boule de neige sur Internet. Plus les marques se tourneront vers ce type de solution, plus les acteurs de la chaîne s’y intéresseront et peu à peu le marché parallèle fera face à une authentification massive de sites marchands et il sera donc simple à déceler les revendeurs du marché gris des “officiels”. C’est ici un bon moyen, côté distributeur, de valoriser sa marketplace en apportant un gage de confiance et de sécurité aux internautes.

CERTILANE POUR DISTINGUER LE VRAI DU FAUX
Solution brevetée (Europe, US, Chine) d’authentification efficace pour lutter contre les risques croissants d’hameçonnage et d’arnaques sur Internet, l’application Certilane permet de distinguer le vrai du faux en un clic, de façon instantanée, anonyme et totalement sûre. Un geste rapide qui rassure en certifiant l’authenticité des sites qui ont souscrit et qui disposent du Cyber Protecteur Robin by Certilane. C’est pour ramener de la confiance entre marques, distributeurs agréés et consommateurs, mais aussi pour préserver la réputation des entreprises, que des outils comme Certilane ont été développés. Cette solution ne viendra pas stopper le déploiement des pure players issus du grey market, mais l’image des marques sera préservée.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles