14.7 C
La Réunion
samedi 2 juillet 2022

LES GARÇONS REUNIONNAIS PEINENT A QUITTER LE NID FAMILIAL

A 29 ans, 35 % des jeunes hommes réunionnais vivent toujours chez leurs parents, contre 16% en métropole, montre une étude récente de l’Insee basée sur les données de 2018. Cette part a sensiblement augmenté, sur l’île, en dix ans. Ce n’est qu’à partir de 27 ans que plus de la moitié des jeunes hommes ont quitté le foyer familial sur l’île, contre 23 ans pour leurs homologues de l’Hexagone. Au total, 61% des jeunes Réunionnais de 16 à 29 ans vivent chez leurs parents, une proportion nettement plus élevée qu’en métropole (47%). Le phénomène concerne également les jeunes qui ont un emploi : 44% résident dans le logement de leurs parents, contre 31% en métropole. Explication : « Vivre dans un logement indépendant nécessite le plus souvent de disposer d’un emploi, si possible durable, note l’Insee. Or, à La Réunion en 2020, seuls 25% des 15-29 ans ont un emploi, contre 44% dans l’Hexagone ». De plus, les jeunes Réunionnais qui travaillent occupent souvent des emplois peu qualifiés et précaires, insuffisants pour leur garantir une autonomie financière. Le prix élevé des loyers et la pénurie de logements sociaux n’arrangent rien à l’affaire. La cohabitation de longue durée est moins marquée chez les filles. Les jeunes Réunionnaises quittent le foyer familial plus tôt, dès 22 ans pour la moitié d’entre elles. Sans doute parce qu’elles sont mères assez jeunes : à 22 ans, 24% d’entre elles ont déjà un enfant, soit trois fois plus qu’en métropole, où la moitié des filles ont déjà quitté le cocon familial à 21 ans.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles