16 C
La Réunion
mercredi 29 juin 2022

UNE FEMME CHEVALIER A L’ASSAUT DU CHOMAGE

Angélique Goodall, directrice régionale de Pôle emploi Réunion, a été promue au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur en début d’année. Au-delà de ses 25 ans d’engagement personnel pour l’emploi, elle salue le travail de ses équipes dans cette période de forte relance économique, quoiqu’encore plombée par la crise sanitaire. Pôle emploi joue un rôle déterminant dans la forte baisse du chômage enregistrée actuellement.

Vous vous êtes dites « très surprise » d’avoir été élevée au grade de Cheva-lier de la Légion d’Honneur le 1er janvier. Pour quelle raison ?

J’ignorais totalement que des personnalités, autour de moi, avaient œuvré pour que j’obtienne cette reconnaissance. Bien évidemment, je suis tout à fait touchée, honorée, fière, et consciente aussi de la responsabilité qui est la mienne. Le ministre des Outre-Mer l’a souligné dans le courrier qu’il m’a adressé : cette Légion d’Honneur met en exergue ma fonction, mes responsabilités, mon engagement depuis plus de 25 ans sur la mission de l’emploi, en particulier sur le territoire de la Réunion. Je le dois à mes équipes, à mes collègues et à ma famille.

Votre parcours est-il caractéristique des Réunionnaises et Réunionnais partis dans leur jeunesse en métropole se former, acquérir de l’expérience jusqu’à atteindre des fonctions dirigeantes et qui, de retour, en font bénéficier leur île natale ?

Les parcours sont individuels. Il n’y a pas de dogme en la matière. Dans les der-nières générations, un nombre croissant de Réunionnais a accepté de jouer dans une autre cour que la Réunion. Ils sont allés se former et développer des expériences hors de leur île. Aujourd’hui, de plus en plus de jeunes vont non seulement en métropole, mais aussi à l’étranger. Après, certains ont envie de revenir pour transmettre leur acquis à leur territoire, d’autres font un choix différent. Pour ma part, si je sers la Réunion avec un grand plaisir et une immense satisfaction, j’espère que demain je saurai servir un autre territoire avec le même plaisir et la même envie. C’est tout l’enjeu d’une mission de service public que de l’exercer dans divers endroits avec la même volonté. Mais il est vrai qu’il y a une petite émotion particulière de servir le territoire où l’on est né… Sur la question des postes à responsabilité, je milite très fortement pour encourager ceux qui en ont envie, à oser et démontrer leur compétence.

Ne pensez-vous pas que les bons résultats de l’année 2020 (recul de 5,4 % du nombre d’inscrits à Pôle emploi) ont pu aussi peser dans cette reconnaissance, l’action de Pôle emploi y jouant nécessairement un rôle ?

Je ne saurais le dire. Les résultats de Pôle emploi Réunion ont certainement marqué le territoire, en particulier en 2020 et 2021. Bien que le taux de chômage reste significatif, puisqu’il est quasiment le double de celui de la métropole, les résultats n’ont jamais été aussi bons. Ils ne sont bien évidemment pas portés par une seule personne. Ils sont le fruit du travail des équipes de Pôle emploi Réunion, ils témoignent de leur engagement et de leur motivation au quotidien. C’est ce travail de mes équipes qu’il faut saluer à travers la distinction qui m’honore. C’est la raison pour laquelle je profite de cette gratification pour les remercier. Je suis particulièrement fière d’être à leurs côtés depuis presque cinq ans, les quatre premières années en tant que directrice adjointe de Pôle emploi Réunion, et depuis un an, directrice régionale.

Au début de 2021, le taux de chômage était de 17 %. En 2013, il était encore de 29 %. Comment expliquer cette réussite en quelques années ?

La baisse du chômage est partout significative sur le territoire français, pas seulement à la Réunion. La forte relance économique actuelle est la première explication. Une relance due, pour une très large part, au plan du gouvernement qui n’a pas hésité à investir massivement dans l’accompagnement des entreprises et des demandeurs d’emploi. Différents dispositifs ont ciblé des niches d’activité, incitant des entreprises à investir de leur côté. Parallèlement, les mesures d’accompagnement des demandeurs d’emploi, en particulier les plus éloignés de l’emploi, se sont révélées efficaces. Je pense au Pacte de relance, au Plan « Un jeune une solution » avec le déploiement de l’apprentissage dans de très fortes proportions. Il a permis à des jeunes de mettre le pied à l’étrier dans des entreprises. Ces mesures sont venues compléter les mesures d’accompagnement différenciées que nous développons à Pôle emploi depuis plusieurs années. Plus un demandeur d’emploi est éloigné du marché de l’emploi, plus il a besoin d’un accompagnement personnalisé et renforcé. Ce qui joue aussi dans la baisse du chômage, c’est l’accès facilité à des formations en adéquation avec les besoins du marché de l’emploi. Il y avait une très forte inadaptation des compétences aux besoins du marché à La Réunion. Avec le Plan d’investissement dans les compétences, l’Etat et la Région Réunion nous ont accordé leur confiance et nous avons pu bénéficier d’un budget extrêmement important, un peu plus de 65 millions d’euros en 2021, pour acheter et développer des parcours de formation pour les demandeurs d’emploi. Des personnes sans qualification ont pu se former à des compétences recherchées par les entreprises. Résultat : une personne sur deux ayant été formées dans ce cadre a trouvé un emploi dans les six mois ayant suivi la fin de sa formation. Notre réussite, à Pôle Emploi Réunion, se situe surtout à ce niveau depuis deux ans.

Peut-on aller plus loin dans la baisse du chômage en dépit d’une démogra-phie qui reste dynamique, avec beaucoup de jeunes arrivant chaque année sur le marché de l’emploi ?

On peut aller plus loin. Des personnes restent encore sur le bas-côté de la route. Beaucoup d’efforts sont accomplis pour les publics en difficulté. Des mesures spécifiques pour les jeunes sans qualification, les personnes handicapées ou encore pour les personnes résidant dans les quartiers prioritaires. Il n’en demeure pas moins qu’il reste des gens profondément éloignés du marché du travail. Je pense à des personnes de 45-50 ans, qui n’ont pas eu accès à l’école ni à aucune formation, dont certaines sont dans l’illettrisme sans accès au digital, et qui sont aujourd’hui très marginalisées. C’est cette tranche de population qui se révèle plus complexe à sortir d’une situation de chômage. Elle nécessite un soutien particulier, et des étapes qui sont des tremplins d’insertion portés par des structures et dispositifs spécifiques, avant d’arriver dans le secteur marchand.

La dynamique positive de l’emploi signifie-t-elle aussi que ce que l’on appelle la mobilité, le départ pour la métropole, est moins nécessaire qu’avant pour l’insertion professionnelle des jeunes ?

Nous ne sommes plus dans la situation d’il y a 20 ou 30 ans. Un certain nombre de métiers, aujourd’hui, ne nécessitent plus d’aller se former en métropole. Des diplômes se sont développés localement. Nous travaillons d’ailleurs dans ce sens avec l’université. Le système scolaire et l’université, ici à la Réunion, ne peuvent pas, pour autant, offrir toutes les qualifications. Tout dépend de l’ambition et du domaine recherché. Je pense aux postes pointus, qui sont en nombre limité et ne peuvent pas être proposés à tous les jeunes qui le souhaiteraient. La taille et le nombre des entreprises ne le permettent pas. Une autre conséquence de cette taille réduite, c’est qu’elle impose très souvent de « cumuler plusieurs casquettes » sur un même poste. Pour un jeune qui vient d’obtenir un diplôme, il est difficile d’être concurrentiel sur ce type d’emploi. Dès lors, pour ce genre d’emplois, la mobilité géographique et professionnelle représente un atout considérable. Elle permet de multiplier les expériences pour élargir les compétences afin, le cas échéant, de revenir et pouvoir accéder à des emplois à haute responsabilité et à forte expertise.

Avec la pandémie qui persiste, l’année 2022 représente-t-elle un enjeu particulier pour Pôle emploi ?

Nous nous préparons à être encore plus en soutien des entreprises cette année. C’est la clé : être à l’écoute des chefs d’entreprises, des DRH, des recruteurs, pour cerner leurs besoins et les retraduire en compétences, afin d’acheter et de proposer des formations adaptées. La confiance des entreprises est pour nous fondamentale. Répondre à leurs attentes est notre fil rouge. Elles ont beaucoup fait appel à nous pour recruter dans le contexte de forte relance économique et nos équipes ont montré leurs savoir-faire. Ce sera encore le cas cette année … Notre expertise réside dans la force de nos réseaux pour réussir l’intermédiation entre l’offre et la demande. L’enjeu de Pôle emploi, dans toutes les régions de France et bien entendu à la Réunion, est donc un enjeu politique. Notre atout est d’être un service public efficace, qui a fait ses preuves et qui nous permet d’aider ceux qui en ont le plus besoin. Il importe que nous soyons reconnus et soutenus par les politiques, les institutionnels et le monde économique qui agiront demain dans les territoires. Ils pourront compter sur l’engagement de Pôle emploi à lutter contre le chômage et sur son expertise pour résoudre les difficultés d’emploi que connaissent nos régions.

Pôle emploi au service des entreprises

Un espace en ligne
Les employeurs peuvent publier leurs offres d’emploi, être guidés dans la rédaction des offres et accéder à la première banque des profils de France sur pole-emploi.fr et grâce à l’application Je Recrute (disponibles sur App Store et Google Pay).

Un accompagnement intense
130 conseillers entreprise sont, à la Réunion, exclusivement dédiés aux employeurs pour les aider à définir le profil de poste recherché et sélectionner les candidats.

Action recrut’
Une offre de recrutement n’aboutit pas ? L’entreprise est systématiquement recontactée dans les 30 jours.

Des solutions de recrutement
Immersion professionnelle, méthode de recrutement par simulation, dispositifs d’aide à l’embauche ou à la formation.
Avec des financements Pôle emploi possibles.

Des événements
Pour faciliter les rencontres entre employeurs et demandeurs d’emploi, Pôle emploi organise des événements et salons via son site salonenligne.pole-emploi.fr et ses opérations TousMobilisés. Plus d’information sur : pole-emploi.fr

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles