15.6 C
La Réunion
samedi 3 décembre 2022

PRODUCT INFORMATION MANAGEMENT : LES TENDANCES 2022

L’explosion des ventes e-commerce engendrée par la pandémie a fait de la gestion des informations sur les produits (Product Information Management ou PIM) un multiplicateur de forces dans la stratégie commerciale des marques et des revendeurs. Quelles sont les tendances attendues pour 2022 dans ce domaine ? Comment le PIM permettra-t-il aux marques et revendeurs d’améliorer l’expérience client et de se démarquer dans un écosystème désormais hyper concurrentiel ? Les onze tendances identifiées par le spécialiste de l’expérience produit Akeneo traduisent au niveau du PIM les mutations en cours.

Garant de la complétude de l’information produit, le PIM enrichit, contextualise et unifie les données de manière transparente et efficace tout en garantissant leur traçabilité. « L’information produit constitue un élément vital du commerce électronique et s’avère la clé d’une expérience client optimale » considère Emeric Koda, directeur commercial Europe du Sud et Amérique du Sud chez Akeneo. L’occasion pour Akeneo de lever le voile sur les tendances émergentes de la sphère e-commerce, avec comme dénominateur commun : l’optimisation de l’expérience utilisateur grâce au PIM.

Éco-responsabilité et développement durable
De mieux en mieux informés, les consommateurs accordent aujourd’hui une importance capitale à la provenance et à la composition des produits qu’ils achètent. Ces exigences se sont d’ailleurs amplifiées avec la pandémie : entre l’essor du « consommer local », l’engagement des entreprises pour une réduction des déchets, de leur empreinte carbone et le recyclage de leurs outils informatiques, les consommateurs veulent pouvoir retrouver facilement ce type d’information dans les descriptifs produits. Le PIM répond à ce besoin, en offrant un accès à des informations détaillées et enrichies sur les produits recherchés.

Economie circulaire et la seconde main
Après le boom des smartphones et de l’informatique reconditionnés, c’est au tour du prêt-à-porter de se lancer dans la seconde main. De plus en plus de marques et de distributeurs proposent, en effet, le rachat et la vente en ligne d’articles d’occasion. Ce virage dans l’économie circulaire attire 60 % des clients en ligne français (Enquête Akeneo menée en février 2021), ceux-ci étant à la fois séduits par les prix pratiqués et par cette volonté de donner une seconde vie à un produit. Le PIM a, lui aussi, sa place dans cette démarche, car il permet de réintroduire un article sur le marché avec un niveau de détails suffisant pour impulser l’acte d’achat.

Sécurité et fiabilité des informations
Disposer d’informations produits complètes, c’est bien ; être certain de leur fiabilité, c’est encore mieux ! Le distributeur se doit d’être en mesure d’assurer la traçabilité du produit, avant de pouvoir le proposer à la vente. En assurant une synchronisation automatique des données produits sur les différents canaux de vente, le PIM est lui aussi le garant de la traçabilité des produits et de la bonne information pour le consommateur.

APIsation et interconnexion
Les API rendent possible une communication transparente et fluide entre les applications métiers. Sans API, pas de dialogue possible avec la plateforme de DAM (Digital Asset Management), par exemple, et les autres applications dont peuvent être issues les données produits : ERP, WMS, CRM, PLM, etc. Les API contribuent à briser les silos qui existent au sein des entreprises et garantissent la justesse des données fournies (données marketing, données logistiques, données techniques, etc.).

Facilité de gestion et de mise à jour des produits
Le rôle majeur du PIM est de faciliter la gestion, l’enrichissement et la mise à disposition de contenus (descriptifs, visuels, médias, données normatives, plan de palettisation, performances, dimensions, etc.) sur tous les canaux de distribution. Ces données doivent pouvoir être mises à jour en quelques clics afin d’actualiser une fiche produit rapidement, quel que soit le canal de vente. Le PIM est dès lors la “source de vérité” unique et centralisée.

Social selling
Avec la pandémie, les consommateurs sont à la recherche d’une expérience d’achat plus fluide et se tournent volontiers vers les réseaux sociaux, notamment Instagram et désormais TikTok qui permettent d’acheter en quelques clics les produits mis en avant dans les publicités. Sous réserve de proposer à l’utilisateur des données produits complètes, précises et fiables, notamment en ce qui concerne la conformité européenne et la provenance du produit.

Contenus rich media
La vidéo et tous les éléments visuels permettant de contextualiser les produits – surtout ceux vendus en ligne – ont le vent en poupe depuis la pandémie. D’ailleurs, une étude menée par l’agence Alioze cette année constate que l’utilisation des vidéos sur les pages produits ferait augmenter les achats de 144 %. Le contenu visuel est essentiel aux yeux des utilisateurs. Charge aux distributeurs de trouver les solutions pour optimiser le format des images et ainsi maximiser la vitesse et la qualité de chargement des pages. En effet, l’étude indique également que 40 % des internautes abandonnent leur recherche si le chargement prend plus de trois secondes.

Connexion transparente aux marketplaces
Les marketplaces occupent aujourd’hui une place grandissante dans le e-commerce : en 2021, 45 % des ventes en ligne mondiales ont été faites sur ce type de plateformes. Marques et revendeurs doivent exploiter toutes les opportunités offertes par ces marketplaces tout en gardant le contrôle de leurs données produits. Le PIM permet justement de syndiquer ces données et facilite ainsi la mise en vente des produits sur les différentes marketplaces. Qui dit information complète, dit vente assurée.

Gestion des retours produits
La politique de “retour produit” d’une marque ou d’un site e-commerce fait désormais partie des critères de confiance pour l’internaute. Elle lui permet d’acheter en étant convaincu qu’il pourra retourner facilement son article, afin de l’échanger ou de se faire rembourser dans les plus brefs délais. Étendre les conditions de retour pour faciliter l’échange est une démarche louable, mais le marchand doit surtout faire en sorte que le produit reçu corresponde en tous points aux attentes du client. Et cela passe d’abord par fournir aux internautes une information produit juste et exhaustive. Le PIM tire ici encore son épingle du jeu.

Emergence de nouveaux business model
La pandémie de Covid-19 a modifié les habitudes de travail des organisations. Dans ce contexte, le cloud est devenu essentiel pour la majorité d’entre elles, leur permettant la continuité de leurs activités tout en travaillant efficacement et de manière sécurisée pour les salariés. Cette tendance a permis d’accélérer les services par abonnement de l’équipement informatique. Ainsi, après l’éclosion d’offres locatives à destination du grand public (gros électroménager, Smart TV, smartphones, etc.) par des distributeurs comme Fnac-Darty et Boulanger, ce sont dorénavant les entreprises qui sont visées avec des offres packagées comprenant le matériel, les services, les logiciels et le stockage avec un plan de financement mensuel ou trimestriel. Grâce à des données précises, le PIM est là encore un facilitateur d’adhésion.

Expérience de shopping in-store
Nous sommes aujourd’hui dans l’ère de l’immédiateté. Marques et revendeurs n’ont donc d’autre choix que de réviser leur stratégie commerciale. L’objectif étant de concilier les deux mondes (le web et le magasin physique) et de créer un pont entre eux. D’autant que selon une étude Akeneo, 86 % des Français préfèrent rechercher les informations produits en ligne avant d’acheter directement en magasins. Voilà pourquoi certaines enseignes ont déjà implémenté en boutiques des bornes de commandes tactiles pour que les consommateurs puissent commander le produit même quand ce dernier n’est pas disponible sur site. D’autres encore sont allés plus loin en créant des boutiques virtuelles où chaque produit du décor peut être commandé, accessibles via une application ou site web. Et cette tendance de shopping digital in-store devrait perdurer bien au-delà de 2022.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles