11.6 C
La Réunion
mercredi 17 août 2022

Madagascar

Le Club Export en mission à Tananarive

Le Club Export Réunion a accompagné une délégation de chefs d’entreprise réunionnais du 17 au 21 mai à Madagascar. Après deux années sans pouvoir se déplacer dans la Grande Île, les 15 entrepreneurs de la délégation ont eu l’occasion de rencontrer leurs homologues malgaches préalablement identifiés, dans des rendez-vous B to B.
Les rencontres diplomatiques organisées le 20 mai ont constitué le point culminant de cette mission. Elles ont permis d’échanger avec des acteurs publics, notamment le ministre malgache des Affaires étrangères, le secrétaire d’État en charge des nouvelles villes et de l’habitat et les représentantes du ministère de l’industrie, du commerce et de la consommation. Des représentants de la Banque africaine de développement (BAD) et de l’Economic Development Board of Madagascar ont également participé à ces rencontres.

Blanchiment d’argent : aggravation en 2021

Le rapport annuel du Saminfin, service de renseignement financier malgache en charge de lutter contre les financements illicites a présenté un rapport annuel 2021 estimant à plus de 1 800 milliards d’ariary les montants ayant fait l’objet de blanchiment en 2021, soit trois fois plus que l’année précédente. Selon le Saminfin, cet « argent sale » provient de l’exportation illégale de l’or, de détournements de fonds publics, de spoliation de ressources minières… Le pays s’est pourtant doté de lois et d’instances visant à lutter contre ces trafics financiers, mais leur non-application et leurs dysfonctionnements « contribuent à favoriser ce laxisme et la multiplication des fraudes et des infractions fiscales », selon Hony Radert, la présidente du Collectif des citoyens et des organisations citoyennes (CCOC), citée par Radio France Internationale.

Air Madagascar doit trouver 69 millions de dollars

Air Madagascar aurait besoin de 69 millions de dollars pour financer son redécollage, selon une estimation des autorités malgaches transmise fin avril au Fonds Monétaire International. Le bailleur de fonds veille désormais à être consulté avant toute décision de financement public de la compagnie, qui a coûté des fortunes à l’Etat dans le passé. « L’injection d’argent public dans Air Madagascar sera strictement limitée jusqu’à ce qu’un plan d’affaires viable soit finalisé et approuvé », a déclaré Frédéric Lambert, chef de mission du FMI, laissant entendre que le plan de restructuration présenté en fin d’année dernière et prévoyant notamment la fusion d’Air Madagascar et de sa filiale Tsaradia dans une nouvelle société baptisée Madagascar Airlines, n’était pas encore effectif.

Fort-Dauphin : tensions entre Rio Tinto et la population

Un compromis a finalement été trouvé le 22 mai à Fort-Dauphin entre QMM, la filiale de Rio Tinto qui exploite la mine d’ilménite et la population locale s’estimant victime de nuisances. Suite à une mortalité anormale de poissons, les activités de pêche avaient dû être interdites quelques semaines plus tôt et des barrages avaient été dressés pour interdire l’accès aux installations minières, dont les activités avaient été interrompues.

7,6 millions de latrines à construire d’ici 2030

L’Unicef et le ministère malgache de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène estiment à 7,6 millions le nombre de latrines devant être construites dans le pays d’ici 2030. Sur ce total, six millions doivent l’être en milieu rural et 1,6 million en milieu urbain.
Le programme de surveillance de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement mené par les agences onusiennes montre que 24% de la population urbaine et 54% de celle des campagnes de Madagascar pratiquent la défécation à l’air libre, source de pollution et de maladies.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles