14.1 C
La Réunion
mercredi 25 mai 2022

L’empreinte socio-économique de l’industrie réunionnaise

L’ADIR vient de rendre public les résultats d’une étude sur la contribution du secteur de l’industrie à l’économie locale : son impact en termes de production, mais aussi de consommation et de dépense publique générées grâce à l’activité industrielle.

Evaluer l’empreinte socio-économique d’une activité économique sur un territoire consiste à calculer et à faire la somme des impacts économiques direct, indirect et induit de la richesse qu’elle produit et qu’elle distribue à travers ses achats, à travers la consommation liée à l’emploi direct et indirect qu’elle génère et à travers les impôts et taxes qu’elle verse à l’administration publique et que celle-ci dépense. Cette étude est la première du genre à la Réunion. Elle a été réalisée dans le cadre de l’Observatoire de l’industrie de l’ADIR par le cabinet réunionnais Utopies, spécialisé dans le domaine des évaluations et des stratégies de développement durable. Le calcul applique l’outil Local Footrprint conçu par Utopies qui permet d’évaluer les retombées d’une activité économique sur le tissu économique local. Les données de cette étude proviennent des statistiques de l’Insee.

L’industrie réunionnaise en 2018
L’étude dégage les chiffres clé du secteur industriel réunionnais en 2018 : 6 300 entreprises, 24 400 emplois directs, 1,9 milliard d’euros d’achat en France dont 27% auprès de fournisseurs réunionnais (soit 513 millions d’euros). L’industrie réunionnaise a versé cette année-là 728 millions d’euros de salaires. Elle a acquitté 845 millions de fiscalité. La valeur ajoutée qu’elle a générée s’élève à un milliard d’euros. A partir de là, le modèle Local Footprint estime les emplois indirects des fournisseurs, puis les emplois induits par la consommation des salariés directs et indirects concernés, auquel il ajoute aussi les emplois induits par les dépenses des administrations publiques correspondants à la fiscalité acquittée. Total de « l’emploi soutenu » par l’industrie réunionnaise : 57 600 (24 440 emplois directs + 10 100 emplois indirects + 11 100 emplois induits par la consommation + 12 000 emplois induits par les impôts et taxes). La même démarche appliquée à la richesse totale générée par l’industrie réunionnaise aboutit à un montant de 2,62 milliards d’euros.

Un secteur clé pour la pérennité économique de La Réunion
« Cette étude permet également d’observer le tissu industriel de l’Île afin d’en appréhender la capacité de production. Les résultats sont autant de données justifiant de l’importance de ce secteur pour la pérennité économique de l’île. Dans un contexte social où les attentes de la population sont élevées, il est essentiel pour l’industrie réunionnaise de continuer à développer l’emploi local et de justifier de sa contribution » explique l’ADIR dans la présentation synthétique de cette étude, à retrouver sur le site de l’ADIR (www.adir.re).

 

Utopies : évaluer pour évoluer
Utopies est le cabinet de référence en France en matière d’études d’impacts socioéconomiques. Sa méthodologie Local Footprint est basée sur les concepts macro-économiques des tables Entrées-Sorties et sur des algorithmes d’économie spatiale qui mettent en évidence les interactions entre acteurs économiques.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles