14.7 C
La Réunion
samedi 2 juillet 2022

Le surimi français en péril

Devant la hausse spectaculaire des coûts de production et des perspectives d’approvisionnements préoccupantes, les professionnels du surimi appellent distributeurs et consommateurs à soutenir leur filière.

Aucune matière première n’échappe à la tendance inflationniste pour l’élaboration du surimi. Cette conjoncture exceptionnellement défavorable met en danger l’équilibre économique des activités des industriels français de ce secteur qui emploie un millier de personnes et assure 86 % de la consommation. A côté de la matière première principale, le poisson, dont le prix a augmenté de 9 % de février à mai 2021, les hausses des autres intrants, comme les emballages, ne permettent pas de compenser le phénomène. Ingrédient essentiel, représentant 40 à 60 % du coût final, le poisson est principalement issu de la pêche hauturière. Parmi les espèces utilisées, le colin d’Alaska a vu son prix croître après la crise sanitaire qui a engendré localement, une diminution de la main d’œuvre pénalisant les équipages et réduisant l’offre. Cette pénurie de colin d’Alaska pour la fabrication de surimi ne devrait pas s’atténuer et les perspectives d’approvisionnement demeureront tendues jusqu’en 2022. Les autres ingrédients connaissent la même tendance. Le blanc d’œuf a augmenté de 25 % entre avril 2020 et avril 2021. Le coût de l’huile de colza a bondi de 55 % entre juillet 2020 et juillet 2021. Le faible niveau de récolte 2021 ne permet pas d’espérer d’amélioration d’ici 2022.

Des hausses toujours aussi spectaculaires
À ces hausses des matières premières s’ajoutent celles des coûts liés aux emballages et au transport. Le coût du fret a été multiplié par plus de quatre en un an et la tension sur le fret maritime accentue les risques sur l’approvisionnement. Côté emballages, les tarifs des films et barquettes en plastique ont progressé de 10 à 15 %, et le carton de 10 à 20 %, suivant les cours de leurs propres matières premières. Sans perspective d’amélioration, les entreprises appellent leurs partenaires distributeurs comme les consommateurs à soutenir cette filière d’excellence française. Elles ne pourront pas se passer de cet appui économique.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles