18.3 C
La Réunion
dimanche 27 novembre 2022

La vanille réunionnaise a enfin son IGP

Le projet avait été lancé il y a une vingtaine d’années, abandonné pour cause de mésentente au sein de la filière puis remis à l’ordre du jour : l’inscription de la « vanille de l’île de La Réunion » au registre des Indications géographiques protégées (IGP) est désormais actée, après une instruction de plusieurs années. La Commission européenne a mis le coup de tampon final sur le dossier le 27 août dernier. Le document officialisant l’IGP donne une définition précise du produit qui « se présente en gousses entières, transformées, et non vidées de leurs graines, précise la Commission. Elle est une vanille à la couleur brun chocolaté qui se distingue par sa finesse et sa douceur. Sa qualité provient des facteurs naturels et du savoir-faire des producteurs ». L’Indication géographique protégée reconnaît trois catégories de « vanille de La Réunion ». La vanille sèche, la plus connue et la plus noire, ne doit pas présenter un taux d’humidité supérieure à 42%. La vanille givrée, la plus recherchée, est couverte de cristaux résultant de sa forte teneur en vanilline. La troisième catégorie, dite « vanille fraîche », présente un taux d’humidité beaucoup plus élevé, mais un aspect charnu qui plaît aux consommateurs. Pour arborer l’IGP, les producteurs devront obtenir la certification de leurs gousses. La démarche, payante, permettra de les distinguer des vanilles importées, souvent présentées comme locales sur les marchés forains de l’île.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles