19.1 C
La Réunion
mercredi 25 mai 2022

La Réunion à l’heure de la métropole

La franchise a mis le commerce réunionnais au diapason de l’Hexagone, notamment celui des centres-villes. Le modèle franchisé d’offres et de magasins standardisés a non seulement modernisé le commerce de détail en l’ouvrant aux modes de vie contemporains, mais il a influencé les autres modèles de commerce en réseau.

« Le commerce traverse de profondes mutations (e-commerce, multicanal, mode de livraison…) et à un rythme accéléré. Entreprendre seul en total indépendance devient très difficile pour tous les secteurs d’activités, et encore plus dans un environnement conjoncturel incertain. Le commerce en réseau peut apparaître comme LA solution pour se lancer dans l’entrepreneuriat en toute sécurité : mutualisation des moyens pour faire des économies, concept d’entreprise éprouvé, profiter d’une image et notoriété, d’une expérience et d’un savoir-faire, et une offre qui reflète mieux les nouvelles tendances en matière de consommation des clients… » Tout est résumé dans cette introduction de la première étude sur « La Franchise et les réseaux d’indépendants dans le commerce et les services commerciaux à La Réunion », réalisée en 2018 par l’Observatoire économique de la CCI Réunion à partir du fichier d’entreprises de la Chambre. Elle nous appelle que les premières franchises, dans le grand commerce spécialisé, ne datent pas d’hier. Le renouveau du commerce de détail grâce à la franchise, lui, débute il y a une quinzaine d’années. La crise sanitaire n’a pas dissuadé les vocations. Depuis 2019, de nouveaux concepts n’ont pas cessé d’apparaître dans le paysage commercial réunionnais. Pour n’en citer que trois : Miniso (design japonais et objets décoratifs), Irrijardin (arrosage du jardin, accessoires de piscine), Monoprix (la célèbre enseigne française déclinée en petites surfaces)… Mais les grandes tendances dégagées par l’étude de la CCI restent valables.

L’équipement de la personne numéro un
En 20128, La Réunion comptait 972 magasins et points de vente et 242 enseignes de commerce en réseau. On peut en déduire, sans risque de se tromper, que le nombre de magasins, aujourd’hui, doit tourner autour de mille et que celui des enseignes a dépassé les 250. 60 % de ces points de vente sont franchisés, les autres sous d’autres formes de réseau : succursales, coopératives, concession, etc. Le commerce en réseau, où la franchise sert de modèle, représente 30 % de l’emploi du commerce (6 140 salariés en 2018). 63 % des enseignes sont nationales, 20 % étrangères et 17 % locales. Dans la typologie des commerces, l’équipement de la personne occupe la première place, suivi de l’hygiène-santé-beauté et de l’équipement de la maison. Les deux principales franchises de La Réunion, en nombre de points de vente, sont l’enseigne allemande de contrôle technique automobile Dekra-Norisko et l’enseigne française d’hygiène-beauté Adopt. A noter aussi la répartition des points de vente en réseau : elle s’équilibre en centre-villes et périphérie.

Azize Amode, directeur de l’Observatoire économique de la CCI Réunion
« La franchise met La Réunion à la même heure que le territoire national. La franchise a redonné de l’élan au commerce de détail réunionnais. Vous ne voyez plus de friches commerciales, de locaux vacants sur l’île. Cette forte dynamique de la franchise, et du commerce en réseau en général, répond aussi au développement de l’aménagement commercial. Une double stratégie est à l’œuvre avec des enseignes qui s’implantent à la fois en centres-villes et dans les centres commerciaux de périphérie. »

Aurélie Relet, Sequoia Pressing
«J’étais ingénieur agronome et la franchise est pour moi une reconversion professionnelle. J’avais envie d’entreprendre et, pour aborder un nouveau métier sans connaissance, j’ai trouvé rassurant le modèle de la franchise avec son schéma diplicable. J’ai choisi Sequoia Pressing car l’activité est peu présente à la Réunion, avec une offre qui souvent ne répond pas à ce que cherchent de nombreux clients. Aussi parce que le volet éco-responsable me tenait à cœur dans ce que je voulais faire. Sequoia Pression, c’est le pressing écologique. Pour la durabilité du vêtement, nous proposons le nettoyage à sec, utilisant une technique responsable brevetée. Le contact s’est extrêmement bien passé avec le franchiseur. Nous sommes sa cinquante-cinquième boutique, la quatrième hors de l’Hexagone. Nous ouvrons un deuxième Séquoia Pressing à Saint-Paul prochainement. »

Source : La Franchise et les réseaux d’indépendants dans le commerce et les services commerciaux à La Réunion, Observatoire économique
de la CCI Réunion (A lire sur Declikeco.re).
- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles