14.1 C
La Réunion
mercredi 25 mai 2022

La nouvelle stratégie commerciale de l’enseigne Comptoir du Surgelé

Confronté aux difficultés d’importation, l’expert réunionnais du surgelé accroît depuis deux ans, son offre de produits locaux, monte en gamme, prévoit d’ouvrir cinq nouveaux magasins dans les trois ans à venir et envisage de développer la vente en ligne.

« Aujourd’hui, une réelle complexité existe, les importateurs ont des difficultés à obtenir des marchandises en quantité suffisante à des prix intéressants. De nombreux bouleversements sont survenus avec l’enchaînement des crises, gilets jaunes, Covid et maintenant la guerre en Ukraine. C’est pourquoi, nous devons nous renouveler et nous orienter vers de l’économie circulaire : proposer davantage de produits et de recettes en collaboration avec des chefs réunionnais » déclare Thibaud Langlois d’Estaintot, Directeur Général d’Armement des Mascareignes (ARMAS), numéro un du surgelé à La Réunion à travers son enseigne Comptoir du Surgelé. Cela fait deux ans que l’enseigne mise sur des produits 100 % réunionnais, en collaborant avec des producteurs locaux, telle que la Boucherie Charcuterie Minatchy. Autres évolutions : les gammes apéritives locales (samoussas, bouchons…), les produits de boulangerie (pains et viennoiseries), sont formulées à partir de ses propres recettes. Pour les produits de la mer, ARMAS se fournit auprès des pêcheries réunionnaises et, pour les autres espèces (ex : turbot, plie, flétan…) issues de la pêche côtière, elles sont négociées directement sur la criée de Lorient

Plus de 1 400 références
Si la poissonnerie, spécialité historique d’Armement des Mascareignes, représente toujours 25 % de son activité d’importation, Comptoir du Surgelé a élargi son offre vers les viandes premium. Thibaud Langlois d’Estaintot est aussi Vice-Président de l’ARIBEV, l’association réunionnaise interprofessionnelle du bétail, des viandes et du lait. Il travaille en collaboration avec les éleveurs locaux. L’objectif est aujourd’hui d’être en mesure de répondre à tous les besoins en produits surgelés des clientèles grand public (les gammes distribuées en GMS et supérettes) et professionnelles (l’offre de grossiste pour la restauration collective et le CHR). Avec plus de 1 400 références, l’entreprise possède déjà l’offre la plus large du marché, avec un capital de confiance bien établie. Il s’agit maintenant de la faire évoluer qualitativement pour recruter de nouveaux consommateurs.

La crevette Black Qwehli : un produit réunionnais
La grande force de Comptoir du Surgelé, c’est de pourvoir s’approvisionner en produits de qualité auprès des autres sociétés du Groupe ARMAS. Comptoir du Surgelé mise beaucoup sur la crevette Black Qwehli, une crevette élevée, conditionnée et surgelée au Mozambique, puis importée, cuite et reconditionnée à la Réunion. Aquapesca, l’élevage de crevettes bio et responsable du groupe ARMAS, donne à Comptoir du Surgelé un avantage unique : ARMAS est seul sur l’île à posséder un terminal de cuisson de crevettes. La crevette Black Qwehli est le produit de huit ans de recherche et développement pour parvenir à un aussi haut degré de qualité et de fraîcheur. Les Réunionnais, qui s’intéressent de plus en plus aux recettes à base de crevettes, ont accès à une crevette de grande qualité provenant de l’environnement proche de la Réunion et préparée à la Réunion. « Nous croyons beaucoup dans ce produit. Nous n’en sommes qu’au début mais il y a un marché à développer » affirme Thibaud Langlois d’Estaintot.

Neuf points de vente dans trois ans
Couvrir l’ensemble du territoire réunionnais pour se rapprocher de sa clientèle, c’est l’autre axe de la nouvelle stratégie de Comptoir du Surgelé. L’enseigne, qui compte aujourd’hui quatre magasins (Sainte-Clotilde, Saint-Louis, Bras-Panon et Saint-André, dernier ouvert en 2019), prévoit d’en ouvrir cinq nouveaux dans les trois ans à venir. Comptoir du Surgelé va s’implanter dans le Sud à Saint-Pierre. Un troisième magasin est prévu dans l’Est. Le grand Ouest est également dans sa ligne de mire. A ce maillage renforcé s’ajoute le développement de formats familiaux, comme le 2 kg, et l’introduction de la vente en ligne, avec retrait en magasin, pour la nouvelle génération habituée au digital. L’enseigne reprend donc cette année sa marche en avant, complémentaire d’une offre centrée sur les produits réunionnais.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles