15.6 C
La Réunion
vendredi 2 décembre 2022

La fin des zones blanches a la Réunion

Lancés en juillet 2019 à la suite de la signature du marché du Très Haut Débit régional entre la Région Réunion et Orange Concessions, les travaux de déploiement de la fibre optique se poursuivent. La nouvelle majorité régionale continue de porter ce projet phare qui à terme permettra d’atteindre une Réunion entièrement fibrée.

Réunion THD a été créée en août 2018 par la Région pour déployer et exploiter le réseau public de fibre optique sur les communes les plus difficiles d’accès, où les opérateurs privés ne se sont pas engagés. L’objectif : une Réunion 100 % connectée afin que l’ensemble des Réunionnais puisse bénéficier du Très Haut Débit pour réduire la fracture numérique. Cette régie est également en charge de l’aménagement numérique du territoire à travers entre autres l’exploitation du réseau WiRun. Une opération cofinancée par l’Union européenne, soutenue par l’État dans le cadre du plan France Très Haut Débit.
« Le plan Très Haut Débit (THD) lancé au début de 2013 a pour objectif de couvrir l’intégralité du territoire en très haut débit en 2022 grâce à un réseau d’initiative publique (RIP). C’est une ambition partagée avec les communes et les collectivités. À La Réunion, une personne sur six n’utilise pas Internet, à l’heure où de plus en plus de démarches administratives sont obligatoirement dématérialisées. Il s’agit donc pour nous d’accompagner le développement des infrastructures, le désenclavement numérique du territoire et d’accompagner également au mieux les Réunionnais dans cette transition numérique au quotidien », déclare Normane Omarjee, président de Réunion THD et troisième vice-président de la Région Réunion.

La suppression des zones blanches : une priorité
88,1 % des Réunionnais sont connectés à Internet. Plus de 50 % sont connectés via un ordinateur. Huit internautes réunionnais sur dix ont déjà acheté sur Internet (source Médiamétrie, février 2021). De plus, selon l’Insee, la population du territoire dépasserait le million d’habitants dès 2023, si les tendances démographiques récentes se confirment. La filière numérique réunionnaise représentait en 2019 1,5 milliard d’euros de chiffre d’affaires, 5 000 emplois, 476 entreprises, + 29 % de croissance depuis 2014 (source Digital Réunion, 2020). Le sujet est d’autant plus important que La Réunion est une île, éloignée du reste du monde, et que son relief accentue les écarts et rallonge les distances. C’est pourquoi la Loi pour le Développement Économique des Outre-Mer (LODEOM) reconnaît la filière du numérique comme domaine d’activité stratégique et l’un des principaux relais de croissance de l’économie réunionnaise. Et c’est donc dans ce contexte que l’action s’est orientée autour de trois priorités stratégiques : le développement des infrastructures Très Haut Débit, l’amélioration des compétences et la formation aux métiers du numérique, le développement des services et des usages ainsi que l’accompagnement des entreprises dans leur transformation numérique. La collectivité régionale a lancé le plan régional Très Haut Débit (THD) afin de répondre à la première priorité, avec l’objectif de ne laisser aucune zone blanche en souffrance sur l’île. Le réseau de Réunion THD est ouvert à l’ensemble des fournisseurs d’accès à Internet pour faire jouer la concurrence comme dans le reste de l’île : Canal Box, Orange, SFR, Zeop.

Sept communes concernées
Réunion THD a confié, à l’issue d’une procédure de mise en concurrence, les travaux de construction du réseau d’initiative publique (RIP), au groupement Orange Concessions, Sogetrel et Circet. L’intervention se concentre sur deux périmètres. Un périmètre ferme avec une action concentrée sur les six communes non ciblées par les opérateurs privés : Les Avirons, Salazie, Cilaos, Entre-Deux, Saint-Philippe, Sainte-Rose. Un périmètre conditionnel concernant les communes sur lesquelles l’opérateur privé se désengage. Ainsi, Réunion THD interviendra dans les hauts de Saint-Louis : Les Makes, Bellevue et Petit Serré, afin que l’initiative publique complète l’intervention privée pour alimenter 2 170 foyers et locaux professionnels. Les travaux ont commencé fin 2019 sur les six communes signataires de la convention. Ils se poursuivent de façon intensive sur cette année 2022 et se prolongeront durant l’année 2023 sur les zones de la tranche optionnelle. Soit 24 000 logements à rendre éligibles au Très Haut débit, 819 km d’infrastructures et un coût global de 35 millions d’euros. Le programme est en voie d’achèvement. Pour rappel, fin 2021, La Réunion était la deuxième région la plus fibrée sur le territoire national derrière l’Île-de-France.

Article précédent
Article suivant
- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles