14.7 C
La Réunion
samedi 2 juillet 2022

ENERGIES RENOUVELABLES ET MOBILITE ELECTRIQUE : UNE COURSE DE VITESSE ?

En 2024, la Réunion pourra s’enorgueillir de produire la totalité de son électricité à partir d’énergies renouvelables. Mais la Réunion est aussi, au plan national, l’un des marchés de la voiture électrique les plus dynamiques. L’heure est à la mobilisation pour anticiper ce qui sera, à coup sûr, le premier grand défi du mix d’énergies renouvelables : la mobilité électrique.

Dans trois ans, La Réunion entrera sans doute dans l’histoire comme l’un des premiers territoires développés à produire 100 % de son électricité (plus de 3000 GWh) à partir d’un mix d’énergies renouvelables : solaire, hydraulique, biomasse et biocarburant. Commencera alors le vrai défi, celui de l’équilibre d’un réseau plus diversifié et dispersé, donc plus complexe à gérer qu’aujourd’hui, sur un territoire qui, n’étant pas interconnecté avec d’autres, doit se suffire à lui-même. Le grand défi de demain ne sera pas celui des moyens de production, mais celui de l’efficacité énergétique (la maîtrise de la consommation), autrement dit la responsabilisation de l’usager pour éviter les pics saturant les moyens de production. Cause principale ? Le développement de la mobilité électrique. « La Réunion est très observée sur ce plan » confirment Jean-François Finck, délégué territorial chez EDF à la Réunion, coordonnateur des actions menées au service de la transition énergétique, et Aurélien Ouellette, attaché au développement des réseaux chez EDF. « La Réunion est un territoire d’expérimentation du mix énergétique. Nous allons devoir résoudre des problèmes que d’autres rencontrerons plus tard. »

Création de l’AVERE Réunion
Une étape est franchie ce mois-ci avec la constitution d’une association régionale de l’AVERE. DEAL, ADEME, Région, Département, EPCI, SIDELEC, SMTR, Agorah, Temergie, EDF, etc : tous les acteurs de l’énergie, de la mobilité et de l’aménagement du territoire se mettent autour d’une table à l’échelon local en se dotant de cette instance d’information et d’échanges. Association nationale pour le développement de la mobilité électrique, l’AVERE a été créée dès 1978 sous l’impulsion de la Commission Européenne. Les associations régionales voient le jour à mesure que la mobilité électrique se développant, des décisions sont à prendre au niveau local pour la préparer. Et c’est le cas aujourd’hui à la Réunion où les conditions d’une croissance exponentielle du parc de véhicules électriques sont en train d’être réunies. De moins de 2 % en 2019, la part de l’électrique dans le parc automobile atteignait 5 % fin 2020. Au sein d’un marché automobile en recul, la proportion de l’électrique, elle, a fortement progressé. Les principaux concessionnaires automobiles sont tous d’accord sur ce point : on approche d’une “ explosion ” du marché de l’électrique. Quasiment tous les modèles, grand public ou professionnel, existent aujourd’hui en version électrique ou hybride. Prime à la conversion, bonus écologique : l’Etat encourage massivement le passage à l’électrique des particuliers et des flottes professionnelles, avec pour conséquence un développement de la voiture électrique plus rapide à la Réunion qu’en métropole. Les distances quotidiennes parcourues, rarement plus de 100 à 150 km, font de La Réunion un territoire d’élection pour la mobilité électrique

Les prévisions d’EDF se confirment
Dans son bilan prévisionnel de l’équilibre offre/demande d’électricité 2019-2020, EDF envisageait deux scénarios de la voiture électrique. Azur : 15 % du parc total en 2033 dont 40 % de recharge pilotée de véhicules. Emeraude : 30 % du parc total en 2033 dont 80 % de recharge pilotée de véhicules. Avec ces perspectives de mix d’énergies renouvelables, l’enjeu fondamental sera le pilotage de la charge. La question du nombre, de l’emplacement des points de charge (bornes, domiciles) et du niveau de puissance doit viser à étaler la consommation dans le temps. Un maximum de véhicules devra pouvoir être chargé dans la journée plutôt que le soir quand la nuit tombe. On devra privilégier non seulement la charge en heures creuses, mais aux heures d’ensoleillement pour profiter de l’énergie solaire. La maîtrise de l’énergie (MDE) devra contribuer encore plus à infléchir la courbe de croissance de la consommation d’électricité. Tout devra être fait pour lisser la consommation et éviter un « pic des marmites à riz » surmultiplié !

Tout pour maîtriser l’énergie
L’innovation tous azimuts caractérise aujourd’hui l’eco-système énergétique réunionnais,. EDF à la Réunion, en particulier, encourage ce mouvement. Le remplacement actuel des compteurs classiques par des compteurs numériques est une mesure nationale qui va dans ce sens. EDF à la Réunion a répondu l’année dernière au deuxième appel à projets de la Commission de régulation d’énergie (CRE) sur le stockage de l’énergie. Une batterie fournissant un service de réserve primaire de 5MW fonctionne déjà à Saint-Leu (l’énergie est rapidement libérée en cas d’incident sur d’autres moyens de production) En 2021, de nouvelles batteries vont compléter la capacité de stockage de plusieurs mégawatts en proposant cette fois des services dits d’arbitrage (l’énergie est stockée dans la journée et restituée en soirée). Autre exemple : depuis l’année dernière, les personnels d’intervention d’EDF à la Réunion utilisent une application mobile élaborée en interne qui donne accès à une vision globale du réseau en temps réel. Elle permet à l’opérateur de réagir beaucoup plus rapidement en cas de coupures et de dysfonctionnements. EDF à la Réunion, qui encourage l’initiative à travers son agence d’innovation interne (AIR), souhaite à présent lancer un concours externe d’innovation lors du second semestre de l’année et qui sera destiné aux startups réunionnaises. L’inventivité technologique peut jouer un rôle non négligeable dans la réussite du défi énergétique réunionnais. Le chauffage solaire d’Ecolobeau (voir ci-contre), projet soutenu par le dispositif Alizé dont EDF à la Réunion est membre, en est un exemple. « Nous devons trouver les outils et les solutions adaptés au contexte local qui compléteront les outils d’EDF » soulignent Jean-François Finck et Aurélien Ouellette.

CHAUFFAGE SOLAIRE : UN NOUVEAU CONFORT DE VIE
C’est à Jérôme Lebeau, fondateur d’Ecolobeau, que l’on doit l’introduction à la Réunion de cette innovation qui chauffe et déshumidifie l’air en même temps. Une révolution pour l’habitat des hauts de l’île.
Neuf ans après sa création, Ecolobeau se prépare à passer à la vitesse supérieure. L’entreprise vient d’emménager dans de nouveaux locaux à Saint-Benoît. Connu pour la motorisation des portails et le chauffage de piscines solaires, Ecolobeau est prêt à développer le chauffage solaire à la Réunion. Elle a l’exclusivité d’une solution allemande de référence. Pendant cinq ans, elle l’a testée dans les hauts dans des habitats soumis au froid et à l’humidité et, chaque fois, avec succès. Spécialiste du photovoltaïque, diplômé d’une Ecole des Métiers de l’Environnement, Jérôme Lebeau peut aujourd’hui affirmer : « Mon but, c’est d’aider les gens des Hauts à acquérir un nouveau confort de vie. » Le chauffage solaire en effet change la vie. Il est d’autant plus pertinent dans les hauts que l’hiver est la saison la plus ensoleillée en altitude. Plus besoin de cheminée ni de radiateurs électriques. Plus d’air humide. Le sytème ? Un panneau photovoltaïque alimente un ventilateur qui récupère et chauffe l’air extérieur. Après avoir été filtré, cet air chaud, à la température réglable, est injecté à l’intérieur de la maison. Résultats : une économie substantielle sur la facture d’électricité et un air intérieur assaini car renouvelé et chauffé. Plus d’humidité signifie aussi moins d’usure de la maison. Les premières familles qui s’en sont équipées témoignent d’une qualité de vie nouvelle. Le produit a même déjà permis à une personne de se débarrasser de son asthme ! Enfin, à l’arrivée des grosses chaleurs, l’appareil peut servir, à l’inverse, à ventiler et rafraîchir l’air.

Tout le monde gagnant
Garanti 10 ans, le chauffage solaire d’Ecolobeau est éligible à l’aide à la rénovation énergétique (la prime Renov) de l’Agence nationale de l’habitat. Avec la facilité de la demande de devis (sur le site www.ecolobeau.com) et une commercialisation attractive (paiement en plusieurs fois), Ecolobeau fait tout pour réussir ce rendez-vous du chauffage solaire dont tout le monde sort gagnant.

Olivier Soufflet

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles