14 C
La Réunion
jeudi 30 juin 2022

Cap Bourbon : horizon dégagé en 2022

Après avoir habilement manœuvré dans la tourmente de la crise sanitaire, la société réunionnaise de pêche aborde, elle aussi, cette année avec plusieurs atouts dans sa manche : des quotas de pêche revalorisés, de nouveaux produits attractifs et des perspectives commerciales positives.

Avec ses activités alliant la pêche à la légine, la transformation des produits de la mer, leur conditionnement et leur export, Cap Bourbon est à la fois un armateur et une filière intégrée proposant une offre multi-services aux professionnels des produits de la mer à La Réunion. La société pouvait donc légitimement s’inquiéter du contexte économique impacté par la crise sanitaire mondiale. Or, malgré la tempête, Cap Bourbon a su rester à flot. L’année 2021 a été marquée par des campagnes de pêche avantageuses, permettant à l’armateur d’atteindre son quota en l’espace de trois marées, quand quatre sont habituellement nécessaires. L’optimisation des efforts et de l’efficacité de pêche a ainsi permis à Cap Bourbon de limiter son impact carbone et de mettre à profit le temps gagné pour mieux préparer son navire à la nouvelle saison 2021- 2022, en formant notamment un nouvel équipage (capitaine et second promus en interne), suite à plusieurs départs à la retraite.

Le vent de nouveau en poupe
Alors que le marché repart à la hausse, la société peut se féliciter de voir ses voyants au vert. A commencer par ses nouveaux quotas, en hausse d’environ 5,5 % par rapport à l’année dernière. Une augmentation due notamment aux bonnes pratiques menées par le capitaine en matière environnementale lors des phases de pêche (éviter les captures accessoires, les pertes de lignes de fond, les interactions avec les oiseaux…) et à la participation à des protocoles à visée scientifique. Côté exportation, la société a, là aussi, réussi à garder la tête hors de l’eau, grâce notamment au soutien de clients historiques, qui ont fait preuve d’une grande solidarité en pleine crise mondiale : « Depuis 1998, Cap Bourbon noue des relations très fortes avec ses clients, déclare Tugdual Poirier, directeur d’exploitation de la société. Lorsqu’ils ont rencontré des difficultés, nous avons été là. Cette, fois, c’est eux qui nous ont aidés à rester à flot durant cette période incertaine. »

A terre, des perspectives prometteuses
Océane Production a pour objectif de doubler la production en 2022 et ainsi de renforcer son positionnement de filière intégrée à La Réunion et d’exportateur à l’international. Un projet d’extension est également en cours, qui permettrait de doubler la capacité de stockage en froid négatif à -24°C et offrirait un outil polyvalent au service des professionnels de la filière.  Outre l’aspect quantitatif, le qualitatif est également mis en avant. La technique du filetage de la légine (technique consistant à lever les filets) a ainsi été acquise par l’équipe d’Océane Production et représente un savoir-faire unique dans l’océan Indien sur ce poisson d’exception. Elle vient répondre à de nouveaux besoins de consommation issus de la crise de la Covid  : l’attrait pour les produits prêts à cuisiner, à préparer à domicile plutôt qu’à découvrir au restaurant.

LES ŒUFS DE LÉGINE : UN SUCCÈS GASTRONOMIQUE
Vendus en petite quantité fin 2021, les œufs de légine de Cap Bourbon ont dépassé toutes les attentes de l’entreprise. Il aura fallu à peine deux semaines pour écouler les quelques centaines de pots d’œufs de 80 g, exclusivement distribués en épicerie fine sur notre île. Le prélèvement des lésines est hautement encadré par la réglementation et les œufs de légine sont issus d’une pêche occasionnelle. Parfois, certaines femelles remontées sont grainées de ces « perles des mers australes ». Leur commercialisation à la Réunion était une première mondiale.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles