14.8 C
La Réunion
dimanche 3 juillet 2022

BIENVENUE AU PROXI DE L’ETANG-SALÉ LES HAUTS

Le premier magasin à passer sous enseigne Proxi a été inauguré à l’Etang-Salé les Hauts le 12 avril. Trois autres anciens commerces Vival sont devenus Proxi au mois d’avril, ouvrant le processus de déploiement à la Réunion de la principale enseigne de détaillants de quartiers du groupe Carrefour.

Toute simple mais chaleureuse, cette première inauguration s’est déroulée en présence d’Alain Picard, directeur opérationnel de la proximité chez GBH Réunion et de Sandro Germain, directeur du développement du réseau Proxi. Ont également célébré l’événement Gino Darty, coach commercial qui va accompagner les commerçants rejoignant Proxi, et Françoise Piffarelly, responsable commerciale, marketing et logistique. Paul Dijoux, gérant du point de vente – qu’il anime avec son épouse Sonia et deux collaborateurs, Fabien Callogine et Fabien Tell – est donc le premier à arborer l’enseigne Proxi sur son commerce. Et c’est tout l’esprit du commerce de proximité qui s’est trouvé concentré dans ce moment de convivialité. La petite « cérémonie » témoignait du lien unissant une équipe et à sa clientèle. Elle témoignait aussi de la relation fondée sur la confiance entre le commerçant et l’enseigne. Avec le nouveau nom « Proxi » sur la devanture tout juste repeinte du magasin, s’affiche en effet encore plus clairement cette vocation de proximité.

Un « magasin-école »
Le point de vente de l’Etang-Salé les Hauts (160 m2 dont 100 m2 de surface commerciale) est devenu le premier Proxi de l’île, tout comme il avait été le premier Vival en 2008. « Ce point de vente a été créé pour montrer ce qu’est un commerce de proximité professionnel » rappelle Alain Picard. La boutique lontan version moderne a servi de modèle aux autres commerces. C’est auprès de Paul et Sonia Dijoux que sont venus se renseigner nombre de commerçants intéressés par les avantages d’une franchise commerciale adossée à un grand groupe de distribution. Paul Dijoux ne doute pas qu’il en sera de même avec Proxi. D’où son expression de « magasin-école » pour qualifier le point de vente qu’il anime. « L’enseigne Proxi suscite déjà beaucoup d’intérêt et de demandes » confie-t-il.
Manager de rayon, manager de département, etc. : Paul Dijoux a fait toute sa carrière au sein du groupe Vindémia avant de se lancer dans l’aventure du commerce indépendant. De plus, ce commerçant dans l’âme a la fibre de la formation. Il forme les jeunes dans son entreprise afin d’aboutir à un diplôme professionnel. C’est aussi à cet engagement que rendaient hommage Alain Picard, Sandro Germain et toute l’équipe de proximité de GBH Réunion en inaugurant le premier Proxi réunionnais à l’Etang-Salé les Hauts.

Nouvelles couleurs, nouvelle signalétique, nouveaux produits
« Nous sommes comme des grands mais en tout petits » résume Paul Dijoux pour qualifier son magasin de proximité. En rayon, les produits de MDD Carrefour ont remplacé les produits Casino. « C’est globalement le même type d’offre, mais avec une gamme plus étoffée chez Carrefour. La MDD Carrefour est présente dans toutes les familles de produits. Nous distribuons également les vins de la cave Augustin Florent, marque du groupe Carrefour. » De nouveaux signes distinctifs, qui se retrouveront à l’extérieur et à l’intérieur de toutes les boutiques Proxi, font leur apparition. À l’extérieur, l’enseigne bien sûr : elle prend place sur une devanture peinte d’un gris doux, mais également une façade aux couleurs dynamiques fuchsia et vert. À l’intérieur, une nouvelle signalétique fuchsia accueille les clients. Très reconnaissable aussi, la tenue Proxi : le commerçant et son personnel portent des polos noirs au nom de l’enseigne. Pour autant, chaque commerce conserve sa personnalité au sein de son quartier, et chaque commerçant sa liberté de choix. En termes de logistique, l’efficacité de l’approvisionnement est au rendez-vous. Une évolution, à mesure que le réseau va s’étendre, verra sans doute se développer les services diversifiés qui facilitent la vie de la clientèle. Comme, à titre d’exemple, un service de bonbonnes de gaz dans les écarts éloignés des stations-services. « Qui dit services dit fréquentation et donc chiffre d’affaires. Tout le monde s’y retrouve : le client, le commerçant et l’enseigne » observe Alain Picard.

Sandro Germain

Propos recueilli par Olivier Soufflet et photo Anakaopress

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles