15.6 C
La Réunion
samedi 3 décembre 2022

ARTS DE LA TABLE :LA FRANCE,PREMIER PRODUCTEUR DE L’UNION EUROPEENNE

Insee Focus du mois de mars décrypte le secteur économique des arts de la table dont la France, avec 22 % de la production européenne, est le premier producteur européen devant l’Allemagne et l’Italie. La balance commerciale est néanmoins déficitaire, sauf pour les produits des arts de la table en verre.

E
n 2019, la production d’articles de la table atteint 4,6 milliards d’euros dans l’Union européenne. La France réalise 22 % de cette production, ce qui la place en première position devant l’Allemagne et l’Italie. Les ventes d’articles de la table en verre prédominent dans l’UE, avec 45 % des facturations. C’est principalement du fait de la France qui assure près d’un tiers de la production européenne et se classe ainsi à la première place pour ces produits. La France est également bien présente dans la production d’articles de coutellerie, avec 21 % des facturations européennes. La France est en revanche distancée par l’Allemagne pour les produits en céramique, et notamment pour les articles en porcelaine (pour le service de la table ou de la cuisine) : l’Allemagne assure 45 % des facturations européennes, contre 13 % pour la France. La part de la France est semblable pour le linge de table (12 %), où l’Italie fabrique à elle seule la moitié de la production européenne.

Une production de près d’un milliard d’euros
En 2019, en France, la production d’articles d’arts de la table s’est élevée à 990 millions d’euros. Les ventes proviennent essentiellement du verre, qui représente 67 % de la production en valeur (29 % pour les verres à boire et 38 % pour les autres articles en verre). Les ventes d’articles en céramique s’élèvent à 17 % (12 % pour la porcelaine et 5 % pour les autres articles en céramique), suivies des articles de coutellerie (14 %) et du linge de table (3 %). Les facturations des articles en cristal s’élèvent à 111 millions d’euros, soit 17 % de l’ensemble des produits en verre et 11 % de l’ensemble des arts de la table. L’activité du verre, qui génère 660 millions d’euros de facturations, est la plus concentrée : 90 % des facturations de la branche sont réalisées par cinq unités légales. Pour le linge de table, six unités légales couvrent 90 % des facturations de la branche. Dans la céramique, 26 unités légales réalisent 90 % des facturations de la branche. La concentration est la plus faible dans la coutellerie, où 90 % des facturations sont réalisées par 32 unités légales de la branche.

Une tradition des Hauts-de-France
L’industrie des arts de la table emploie 11 000 salariés. Près de la moitié des emplois sont concentrés dans les Hauts-de-France, suivis par le Grand Est (15 %) et l’Auvergne-Rhône-Alpes (10 %). Les Hauts-de-France, et plus particulièrement le Nord et le Pas-de-Calais, ont en effet une tradition du travail des articles des arts de la table en verre, et notamment la cristallerie, tout comme le Grand Est. Le textile est encore présent dans les Vosges. La région Nouvelle-Aquitaine est traditionnellement connue pour sa porcelaine de Limoges, et l’Auvergne-Rhône-Alpes pour sa coutellerie de Thiers. 70 % des salariés des arts de la table travaillent à la fabrication des articles en verre alors que 17 % fabriquent des articles en céramique, 9 % de la coutellerie et 4 % du linge de table. Les établissements des articles de la table en verre sont plus grands, et un tiers des salariés travaillent dans des établissements de plus de 100 salariés. À l’inverse, la grande majorité des établissements de la coutellerie (97 %) ont moins de 50 salariés.

Et pourtant, une balance commerciale déficitaire…
La balance commerciale de la branche des arts de la table est déficitaire de 46 millions d’euros. Seuls les articles des arts de la table en verre enregistrent un solde positif, de 81 millions d’euros. Les importations françaises, d’un montant de 310 millions d’euros, se composent de 40 % d’articles en céramique, 32 % d’articles en verre, 15 % d’articles de la coutellerie et 13 % de linge de maison. La Chine est le premier fournisseur de la France, avec 36 % des importations françaises et se trouve en tête dans toutes les familles de produits des arts de la table. Les articles en céramique représentent un peu moins de la moitié (46%) du total des importations françaises en provenance de Chine et la coutellerie le quart. L’Italie et l’Allemagne arrivent ensuite loin derrière, avec chacun respectivement 9 % et 7 % des importations françaises. Les exportations françaises s’élèvent, elles, à 264 millions d’euros. Les articles en verre représentent 68 % des exportations (avec notamment 29 % pour les objets en verre trempé et 4 % pour les verres en cristal). Les articles en céramique représentent 18 % des exportations (13 % pour les articles en porcelaine pour le service de la table et la cuisine). Suivent ensuite la coutellerie (9 %) et le linge de table (5 %). Le Royaume-Uni (11 % des exportations) et l’Allemagne (9 %) sont les deux premiers clients de la France. Les États-Unis arrivent en troisième position (9 % des exportations).

Cette étude a été réalisée principalement à partir des résultats issus de l’enquête européenne Prodcom sur la production industrielle. Elle est alimentée en France par l’enquête annuelle de production (EAP), dont les données ont servi à enrichir les données relatives à la France.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles