14.8 C
La Réunion
dimanche 3 juillet 2022

Produire autrement avec France Relance

Procédure simplifiée, réponse rapide, déblocage des fonds dans la foulée : c’est l’autre aspect de France Relance, une petite révolution dans le financement de l’innovation… L’appel d’offre permanent permet le lancement de projets industriels qui n’auraient sans doute pas vu le jour autrement, ou dans un délai beaucoup plus lointain. Des projets tournés vers la transition écologique et créateurs d’emplois qui prouvent que la Réunion, et l’Outre-Mer en général, ne manquent pas d’idées pour se renouveler.

« Osez France Relance ! » : c’est en substance le message aux entrepreneurs hésitants de Muryel et Jean-Claude Leblanc, respectivement directrice et président de Bourbon Plastiques Emballage, fort de leur expérience du dispositif mis en place par le gouvernement dans le cadre du volet « Territoire d’industrie » du plan de Relance. Dès son origine, Bourbon Plastiques Emballage fut une entreprise pionnière dans le retraitement en interne de ses déchets de production. Puis dans l’éco-conception de ses produits. La société a toujours eu quantité de projets dans ses cartons. Ce sont les deux plus importants actuels que BPE met en œuvre grâce à France Relance. Le premier projet consiste à changer de matière première dans la fabrication des flacons. « Nous quittons le PVC pour le PET. Un changement considérable pour nous. Le passage au PET nous amène à revoir toute l’organisation et l’aménagement de l’entreprise. Nous allons travailler à partir de préformes, ce qui va réduire le volume de matières premières à stocker. D’autre part, le PET est la matière plastique la plus utilisée à la Réunion, avec les bouteilles. C’est la plus susceptible, du fait de ses volumes, de faire l’objet d’une régénération locale dans l’avenir » expliquent Muryel et Jean-Claude Leblanc. Le second projet fait évoluer la fabrication des films complexes (le complexage est l’assemblage entre eux de deux ou plusieurs couches de films plastiques, notamment pour produire les films d’emballage imprimés). Le but est de garantir les aliments de tout contact avec la partie encrée. Jusqu’à présent, il était nécessaire d’associer plusieurs matières plastiques différentes. Ce ne sera plus nécessairement le cas grâce à l’équipement dans lequel BPE investit : les films pourront être de la même matière.
« L’avantage est la possibilité de fabriquer localement des produits jusque-là importés, mais aussi la recyclabilité totale, et localement, de la matière pour d’autres usages. Nous allons pouvoir développer l’entreprise en proposant de nouveaux produits. Nous ne l’aurions pas fait sans la baisse du risque permise par l’aide de France Relance. » Bourbon Plastiques Emballage a reçu pour ses deux projets 450 000 euros pour un investissement de 1,1 million d’euros.

France Relance, « une dynamique extraordinaire »

Ce dont témoignent également Muryel et Jean-Claude Leblanc, comme tous les autres porteurs de projets retenus par France Relance, c’est la nouveauté du financement de l’innovation par l’Etat à travers ce dispositif. « La dynamique mise en œuvre est extraordinaire, considère Jean-Claude Leblanc. Nous n’étions pas sûrs du tout que nos projets correspondent aux objectifs de France Relance ! Tout est fait pour aller vite. Les documents simplifiés, la facilité du contact avec l’équipe de France Relance à la moindre question. » « Le sous-préfet à la relance, Gilbert Manciet, nous a téléphoné dès son arrivée. Deux jours plus tard, il est venu visiter l’entreprise. Nous sommes clairement dans la gestion de projets avec des points de suivi réguliers prévus avec l’Etat. Et franchement, ça marche ! » observe Muryel Leblanc.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles