18.3 C
La Réunion
dimanche 27 novembre 2022

ORDER MANAGEMENT SYSTEM : 35 % DES RETAILERS PREVOIENT DE L’INSTALLER D’ICI 2022

La plateforme omnicanal SoCloz a réalisé, en avril dernier, une étude auprès d’un panel hétérogène de 30 enseignes retail françaises pour connaître la place de l’Order Management System (OMS) qui permet d’orchestrer l’ensemble des commandes omnicanales qu’elles viennent de leurs sites e-commerce ou des magasins.

Avec une suite logicielle et des règles définies et paramétrées par l’enseigne, un OMS est capable d’optimiser le stock global et de déterminer seul où piocher la commande. Ce dernier permet aux enseignes physiques de réduire drastiquement le temps de livraison des commandes passées sur leur site, et ce en récupérant dans le stock du magasin le plus proche du consommateur. Pour autant, l’étude montre que seuls 38 % des enseignes interrogées ont déjà mis en place un Order Management System (OMS). Plus des deux tiers des enseignes françaises n’ont pas encore franchi le pas de la transformation omnicanale alors que le problème des surstocks en magasin n’a jamais été aussi important que depuis la crise sanitaire.

Pourquoi mettre en place un OMS ?
Les principales raisons qui ont poussées les enseignes à mettre en place un OMS au sein de leur organisation sont l’unification des stocks web et magasins (pour 67 % de répondants) ; la possibilité d’offrir à leurs clients un parcours d’achat sans couture, sans rupture de stock et leur laissant la liberté d’acheter ce qu’ils veulent, où ils veulent, quand ils veulent et avec le moyen de leurs choix (pour 50 % des répondants) ; enfin, pour mieux écouler les stocks magasin (pour 33 % des répondants). Les contraintes rencontrées ? Ce sont principalement la migration du système d’information (60 % des répondants), la migration de la plateforme e-commerce (20 % des répondants), les problématiques de schémas comptables (20 % des répondants).

Des résultats encourageants
Pour 33 % des enseignes interrogées ayant déjà mis en place un OMS, les ventes ont augmenté de 3 % (pour 18 % de ces dernières, cette hausse a atteint les 6 % de ventes additionnelles). Des résultats encourageants qui confortent les enseignes dans leur investissement. Plus globalement, c’est au bout de six mois, que 50 % des enseignes ont eu 10 % de chiffre d’affaires online additionnels grâce à l’OMS. Du côté des équipes de vente en magasin, les deux tiers d’entre elles ont très bien vécu la mise en place de l’OMS au sein de leur enseigne. 50 % des enseignes n’ayant pas encore mis en place un OMS ont l’intention de le faire et 35 % d’entre elles prévoient de le faire dès maintenant. Ce constat est sans appel, l’OMS est considéré par le marché comme étant un incontournable si on veut rester dans la course.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles