17.2 C
La Réunion
lundi 6 février 2023

Maurice

Le tramway arrive à Curepipe
Depuis le 10 octobre, il est possible d’aller de Port-Louis à Curepipe en quarante minutes en empruntant le « métro express », grâce à la mise en service d’un nouveau tronçon de 13 km de réseau ferré. Entre 6 heures et 19 heures, un train circule toutes les dix minutes entre les deux villes. Le prix du ticket Port-Louis-Curepipe est de 55 roupies, environ 1,30 euro. Le « tram-train mauricien », entré en service début 2020 sur un premier tronçon de 13 km, a bénéficié d’un financement indien de plus de 500 millions d’euros.

Remontée toujours progressive des arrivées touristiques
L’île Maurice a accueilli 81 000 visiteurs étrangers en septembre, chiffre encore inférieur de 20 % à celui du même mois en 2019, avant la crise sanitaire. Sur les neuf premiers mois de l’année, 636 000 arrivées touristiques par la voie des airs ont été enregistrées, contre 948 000 en 2019. À elle seule, l’Europe représente près de la moitié de ce total, avec une clientèle française qui reste, de loin, la plus importante (145 000 arrivées). Le Royaume-Uni demeure le deuxième marché émetteur (96 000 arrivées), devant l’Allemagne (66 000) et l’Afrique du Sud (65 000). Après la réouverture tardive de la frontière au premier semestre, les Réunionnais reviennent progressivement dans l’île sœur : près de 37 000 arrivées depuis le début de l’année, contre plus de 98 000 en 2019. La destination pâtit encore de l’effondrement du marché asiatique. Elle a accueilli deux fois moins de touristes indiens qu’en 2019, et la clientèle chinoise, toujours confinée dans son pays, a quasi disparu.

Le déficit commercial se creuse
Le déficit commercial de l’île Maurice pourrait approcher des 190 milliards de roupies (environ 4,3 milliards d’euros) au terme de l’année 2022, en progression de près de 43 % par rapport à 2021. Selon les derniers chiffres de Statistics Mauritius, ce déficit a progressé de 44 % entre juillet 2021 et juillet 2022. Sur ce mois, les exportations ont progressé en un an de 7,3 à 9 milliards de roupies, mais le coût des importations est passé de 17,8 à 24,2 milliards. La facture pétrolière a presque doublé en un an, passant de 2,7 à 4,8 milliards. Au total, l’île Maurice devrait importer cette année pour 290 milliards de roupies de marchandises, contre 215 milliards l’an passé.

L’inflation estimée à 10,7 % pour 2022
L’inflation a légèrement ralenti à l’île Maurice pour atteindre 9,4 % fin septembre en glissement annuel, contre 11,5 % fin août. Selon les dernières estimations de Statistics Mauritius, elle devrait s’élever à 10,7 % en 2022, contre 4 % en 2021 et 2,5 % en 2020. Des hausses particulièrement importantes ont été enregistrées sur les prix de certains produits entre juin et septembre : 70 % pour l’huile, 23 % pour le lait et 22 % pour les grains. Globalement, les prix des produits alimentaires et des boissons non alcoolisées ont progressé de 6,3 % sur la période.

Article précédent
Article suivant
- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles