20.5 C
La Réunion
mardi 29 novembre 2022

MARKETING LOCAL : RETOUR AUX COMMERCES DE PROXIMITE

Le marketing local désigne l’ensemble des actions marketing utilisées pour toucher une population locale. Les enseignes et réseaux de points de vente physiques l’utilisent pour toucher les consommateurs au sein de leurs zones de chalandise. Avec une restriction de déplacement dans un rayon de 10 km au cours du mois d’août, en B2C, commerçants et entreprises ont une nouvelle fois fait preuve d’adaptation.

Quid de la zone de chalandise ?
La zone de chalandise d’un commerce est sa zone géographique d’influence, d’où provient la majorité de la clientèle. Définir une zone de chalandise dépend de plusieurs facteurs tels que la population établie dans cette zone, l’environnement concurrentiel ou les spécificités de l’activité.
En effet, une boulangerie n’aura pas le même rayonnement qu’une grande surface, la zone de chalandise sera donc forcément réduite.
L’implantation géographique d’un commerce reste fondamentale à son succès. Ces zones sont habituellement au nombre de trois :

•La zone primaire : elle correspond à la zone d’attractivité la plus élevée. C’est dans cette zone que l’enseigne touchera la majorité de sa clientèle, la zone dans laquelle le taux de pénétration est le plus élevé.

•La zone secondaire : dans cette zone géographique, l’attractivité de votre point de vente est moyenne. La clientèle ou prospects disposent d’options au moins aussi attrayantes que celle de l’entreprise. Il faudra alors mettre en place un plan de communication efficace afin de gagner des parts de marché.

•La zone tertiaire : l’attractivité de l’emplacement est faible dans la zone tertiaire, néanmoins il est toujours possible d’attirer une partie de la population captable.

 

Une stratégie de marketing local


Avec un rayon de circulation de 10 km, ces cartes sont partiellement rebattues. Dans ces conditions, que mettre en place pour une stratégie de marketing local rapide et efficace ?
– A partir de Mappy, il est facile de délimiter le rayon de 10 km à partir d’une adresse postale. De nombreux commerçants s’en servent pour montrer à leurs clients et prospects quelle est la zone que cela représente.
– Créer des synergies en mettant en place des partenariats locaux.
– Créer sa fiche Google My Business : lorsqu’on possède un point de vente physique, cela permet aux prospects d’obtenir facilement l’adresse postale à partir du moteur de recherches sans avoir à passer par les réseaux sociaux. En y ajoutant vos horaires d’ouverture, site internet et photos, cela permettra d’avoir une vue rapide de ce que vous proposez. Avantage non négligeable de cette fiche, c’est qu’elle permet de créer l’itinéraire Maps pour votre client en un seul clic ! A noter que la création de cette fiche permet également aux internautes de laisser des avis sur votre établissement.
– En termes de prospection, communication (réseaux sociaux, print, etc.), recentrer le ciblage des consommateurs situés dans la zone de chalandise des 10 km durant la période de restrictions si vous travaillez en B2C (business to consumer – des entreprises aux consommateurs finaux).
Dans un contexte “normal”, il est possible également d’utiliser les méthodes traditionnelles du print (impressions papier, panneaux publicitaires etc.). Cependant, avec des restrictions préfectorales / nationales qui changent très rapidement, le digital permet une plus grande flexibilité.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles