14.7 C
La Réunion
samedi 2 juillet 2022

Le solde migratoire toujours négatif

De 2015 à 2019, 12 600 personnes ont quitté chaque année la Réunion pour la métropole et 10 800 personnes ont fait le chemin inverse, révèle une étude de l’Insee. La tendance enregistrée au cours de la période 2010-2014 s’est accentuée. Les départs se font surtout entre 18 et 24 ans (3 400 chaque année, pour 1 300 arrivées) et sont principalement motivés par le poursuite d’études. Chez les actifs, les départs sont un peu plus nombreux (6 600 par an) que les arrivées (6 300). Quatre migrations sur dix sont liées une mutation dans la fonction publique. Les arrivées en provenance de Mayotte sont limitées à 550 en moyenne par an et autant de personnes faisant le voyage en sens inverse. Sur 1 500 personnes arrivant chaque année sur l’île depuis l’étranger, quatre sur dix sont nées en France, 400 proviennent de Madagascar et quelques dizaines de Maurice et des Comores. L’étude montre également que les Réunionnais de naissance sont peu enclins à la mobilité. 44 % seulement des personnes qui ont quitté l’île entre 2015 et 2019 y sont nées et quel que soit l’âge, les natifs de la Réunion sont minoritaires parmi les arrivants.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles