18.3 C
La Réunion
dimanche 27 novembre 2022

Le désir de consommation responsable s’impose dans le monde entier

C’est ce que confirme la nouvelle édition de l’indice Conso EY Future Consumer Index dédié à l’évolution des modes de consommation. Réalisée entre avril et mai 2021, auprès de plus de 14 000 consommateurs dans une vingtaine de pays, l’enquête met en exergue les changements qui peuvent être des réactions temporaires à la crise sanitaire, mais aussi ceux plus fondamentaux de l’après Covid-19.

Quels sont ces nouveaux consommateurs ? Comment les entreprises peuvent-elles anticiper leurs besoins ? Focus sur les grandes tendances de cette étude conçue pour fournir une perspective à 360 degrés sur l’évolution du consommateur. « La crise sanitaire aura un impact durable sur ce que les consommateurs consomment et sur la façon dont ils achètent. Les entreprises doivent de toute urgence analyser finement les nouveaux profils de consommateurs qui émergent, afin de se doter de l’offre qui leur permettra de rester pertinentes dans le monde de demain » explique Eric Mugnier, associé EY. « L’enquête couvre leurs comportements actuels, leurs sentiments et leurs intentions. Certaines des questions demandent aux consommateurs ce qu’ils pensent et ce qu’ils feront une fois que la crise sera passée. Cela ne nous dit pas ce qu’ils feront réellement, mais nous permet de suivre l’évolution de leurs attentes » poursuit Fabien Bouskila, associé EY-Parthenon.

Les critères de développement durable pris en compte
Parmi les grands enseignements de cette enquête, Les Français prennent davantage en compte des critères de développement durable dans leurs achats (61 %) que ceux des autres pays développés (50 %). Leurs préoccupations sont prioritairement environnementales (citées à plus de 80 %) plutôt que sociales (citées par 70 %). Malgré la surabondance de messages venant des marques, 79 % des consommateurs déclarent manquer d’une bonne information pour se décider à agir ou choisir en faveur du développement durable. Le baromètre confirme le clivage fort entre des consommateurs focalisés sur la fin du monde (18 %) et d’autres sur la fin du mois (31 %). Les perceptions et les préoccupations des consommateurs français en matière de développement durable ? 44 % des consommateurs interrogés souhaitent combattre le changement climatique et ses effets. 36 % veulent promouvoir l’utilisation durable des écosystèmes et préserver la biodiversité. 31 % s’inquiètent de la préservation des océans. Les préoccupations des consommateurs au sujet du développement durable ne sont pas seulement axées sur l’environnement, mais incluent également les droits de l’homme et la justice sociale, qui doivent être pris en compte dans le cadre des initiatives et des activités (ESG).

Les jeunes, moteurs de l’évolution des comportements d’achat
En France, les jeunes générations sont plus susceptibles d’être proactives en matière de développement durable. Elles sont plus enclines à rechercher des informations sur le développement durable par rapport à leurs aînés, mais elles sont aussi plus susceptibles d’éviter d’acheter des produits issus de marques qui ne répondent pas à leurs attentes. En effet, sur les six derniers mois, 41 % d’entre eux ont cessé d’acheter ou achètent moins auprès de marques qui ne semblent pas agir suffisamment en faveur de l’environnement (contre seulement 15 % chez les plus âgés). 35 % ont payé plus cher pour des produits ou services avec des mentions éco-responsables sur les emballages ou dans les publicités contre seulement 13 % chez les plus âgés. Les jeunes français ont plus tendance à changer leur mode de vie. Si les générations plus âgées sont plus favorables que les jeunes générations à prendre de petites mesures quotidiennes en faveur de l’environnement, les jeunes générations sont plus enclines que les anciennes à opter pour des changements plus engageants de leurs modes de vie. 76 % privilégient les transports publics ou le vélo aux déplacements en voiture. 43 % souhaitent suivre un régime alimentaire à base de plantes. 73 % des jeunes souhaitent faire connaître à leur entourage des produits bons pour l’environnement.

LES PAYS SONDÉS

L’étude a été menée entre avril et mai 2021 auprès de 14 000 consommateurs aux USA, Canada, Grande-Bretagne, France, Allemagne, Australie, Nouvelle-Zélande, Japon, Chine, Inde, Brésil, Emirats Arabes Unies, Arabie Saoudite, Danemark, Suède, Finlande, Norvège, Indonésie, Italie, Espagne. Expertes dans le traitement des données et des nouvelles technologies, les équipes EY sont présentes dans plus de 150 pays.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles