14.8 C
La Réunion
dimanche 3 juillet 2022

L’art d’un Grand : les secrets du vin orange

Les équipes de la coopérative alsacienne Wolfberger ont élaboré cette toute dernière nouveauté :

une cuvée atypique issue de raisins 100 % chardonnay du millésime 2017.

Qu’est-ce qu’un vin orange ? Également appelé vin blanc de macération, le vin orange est un vin blanc vinifié comme du vin rouge. Son élaboration consiste à faire fermenter les raisins blancs entiers avec leurs peaux, ce qui lui donne une belle couleur chaude. Une technique très ancienne remontant à l’Antiquité – longtemps oubliée, qui est aujourd’hui de plus en plus utilisée dans le monde viticole et plébiscitée par les plus avertis. Wolfberger avait à cœur de s’essayer à cette méthode. L’art d’un Grand est un vin qui s’écarte des conventions. Il constitue la porte d’entrée pour s’initier à cette vinification spéciale qui nécessite un suivi quotidien lors de l’élevage avec minutie et précision. Car le risque en cave serait d’extraire trop d’amertume, d’astringence ou bien qu’une microflore non désirée se développe puisque c’est un vin sans sulfites ajoutés. D’une robe de couleur orange, ce vin dévoile des arômes de fleurs séchées, d’épices et de prune. À l’aération, des notes de torréfaction apparaissent. La bouche est structurée avec une finale sur le poivre.

Pressurage et macération

Les raisins destinés à l’Art d’un Grand sont issus d’une sélection de Chardonnay sur un sol d’alluvions à Bergholtz-Zell près d’Orschwihr, situé entre Colmar et Mulhouse. Une parcelle retenue avec soin en raison d’une belle sélection massale des pieds et du terroir exploité en Agri Confiance depuis plusieurs années. Les raisins ont été récoltés dès le 31 août, après un été très chaud, sans gel ni grêle. Le pressurage des marcs est lent, de manière à ne pas extraire trop d’astringence. La macération s’apparente à celle des Pinots Noirs s’étalant sur 15 jours en cuve inox avec un remontage quotidien. Pendant les 10 premiers jours de macération les équipes ont d’abord réalisé une bioprotection et refroidi fortement les raisins pour en extraire les principaux arômes. Les cuves ont ensuite été égouttées pour n’obtenir que le jus de goutte puis les marcs pressés qui constitueront le jus de presse. Les levures ont été ajoutées le cinquième jour avant que le tout soit assemblé et mis dans des muids : la fermentation alcoolique s’est réalisée doucement pendant un mois. Cette première expérience sur le millésime 2017 a été renouvelée en 2020. Alcool : 14,2 %. Distribution : cavistes et CHR.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles