14.8 C
La Réunion
dimanche 3 juillet 2022

La Réunion, Terre Adélis

Le succès de la marque historique de glaces de la Réunion, Adélis, repose sur des saveurs péi valorisées par un savoir-faire bientôt cinquantenaire

Pour François Chan-Liat, directeur général des Glaciers Réunis Industrie, producteur de la marque Adélis, « nos clients sont fidèles à des parfums, à des goûts. Aussi faire de la nouveauté, oui, mais à condition de l’appuyer sur une offre existante de produits qui ont fait leurs preuves. Nous sommes prudents sur ce plan. Nous misons d’abord sur nos valeurs sûres avec une gamme forte aujourd’hui de 70 références ! » Une manière aussi de rappeler l’expérience unique accumulée par le premier fabricant de glaces, par l’étendue de sa gamme, son équipement et sa production, non seulement de la Réunion mais de tout l’Outre-Mer. Adélis, si le nom est familier de tous les amateurs de glaces à la Réunion, l’entreprise est moins connue. Elle aura pourtant 50 ans dans trois ans. C’est à la famille Chan-Liat que la Réunion doit la première fabrication locale de glaces artisanales dans les années 50, avec les sorbets Mont-Blanc, dont nombre d’anciens se souviennent encore avec nostalgie… L’arrivée au début des années 70 d’une production locale des glaces Miko change la donne. Et en 1973 le glacier artisanal devient une société (Les Glaciers Réunis) et l’une des premières entreprises industrielles à s’installer sur la zone industrielle du chaudron.

La glace aux parfums réunionnais
« Nous nous sommes inspirés de la Terre Adélie pour imaginer le nom Adélis » confie François Chan-Liat. Heureux choix si l’on juge par la popularité des glaces Adélis, les glaces aux parfums réunionnais. Adélis est sans conteste le numéro un local des bâtonnets glacés avec ses sorbets sucettes, sa première spécialité. Un parfum en particulier domine les autres depuis toujours, le sorbet sucette à la banane. Autres parfums dont raffolent la clientèle, notamment des enfants, mais pas seulement : la cacahuète (dakatine) et plus récemment le tamarin. A son époque, la sucette au tamarin fut une innovation. Avec le goyavier, elles constituent deux sucettes à l’eau fabriquées à partir de pulpe de fruits (d’où l’appellation, Super Fri) alors que les autres sorbets Fri sont à base d’arômes. Adélis c’est aussi des gammes de sucettes glacées au lait, de cornets, de pots, de liégeois, et une large gammes de bacs familiaux de 1,8 L et 5 L. Solidement installé sur tous les segments du marché de la glace, Adélis dispose d’un outil industriel de premier ordre. La marque fait vivre aujourd’hui une cinquantaine de personnes. Une réussite plus réunionnaise que jamais.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles