20 C
La Réunion
samedi 26 novembre 2022

La pêche responsable de l’océan à l’assiette

Du 15 au 21 février dernier, l’ONG Marine Stewarship Council (MSC) s’est mobilisée pour nous sensibiliser à la pêche durable comme solution alternative écologique. Une démarche à laquelle adhère l’armement réunionnais Sapmer.

Les pêcheurs réunionnais reconnus par le label de l’organisation ne font pas exception et mettent aussi en avant cette certification (MSC) qui permet aux consommateurs de repérer sur les étals les produits pêchés de façon responsable et durable. A la Réunion, les pêcheries de langoustes australes et de légines opérées dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises par l’armement SAPMER, sont toutes deux certifiées MSC. La préservation des ressources et des écosystèmes marins fait consensus chez les citoyens et chez les pêcheurs. Les premiers souhaitent consommer des produits dont ils connaissent la provenance. Les seconds veulent faire reconnaître l’exemplarité de leur travail. Initiée par l’ONG MSC (Marine Stewardship Council), la Semaine de la Pêche Responsable mobilise tous les acteurs concernés : scientifiques, pêcheurs, éleveurs, aquariums, entreprises, organisations et associations partenaires, etc. Elle est un moment privilégié pour mettre à l’honneur la pêche et l’aquaculture responsables. Elle incite le consommateur à faire des choix éco-responsables pour préserver les ressources marines de la planète pour les prochaines générations.

Une certification rigoureuse

A La Réunion, les pêcheries de légine de Kerguelen et Crozet et la pêcherie de langouste australe de Saint-Paul et Amsterdam sont certifiées MSC. « Afin de parvenir à une telle certification, une collaboration exemplaire est indispensable entre tous les acteurs : l’armement évidemment, avec nos équipages premiers acteurs en mer, mais également les scientifiques et l’administration gestionnaire de la pêcherie. Nous travaillons ainsi en étroite collaboration avec la collectivité des Terres Australes et Antarctiques Françaises, le Museum National d’Histoire Naturelle, le Centre d’Etude Biologique de Chizée et les services de la Direction nationale des Pêches Maritimes et de l’Aquaculture, dont le Centre National de Surveillance des Pêches pour garantir des pratiques de pêche exemplaires » explique Laurent Pinault, directeur du Développement Durable du groupe SAPMER.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles