17.2 C
La Réunion
lundi 6 février 2023

Commerce équitable : l’autre saveur de la gamme Grand Art

En magasin ce mois-ci, Grand Art, la gamme de tablettes de chocolat bean to bar de Mascarin au cacao bio de Madagascar, ne vise pas seulement la haute qualité. Le chocolatier réunionnais noue un partenariat avec les producteurs et productrices qui lui fournissent sa matière première via la société de commerce équitable Sambirano SA.

Pour Mascarin, la gamme Grand Art est une vitrine de ses valeurs autant que d’un savoir-faire supplémentaire dont il a acquis la maîtrise du processus. La recherche d’une qualité et d’une pérennité d’approvisionnement reposant sur l’équité est à la base du projet. Au départ, la marque avait espéré le mettre en œuvre, au moins en partie, avec des producteurs de cacao réunionnais. À défaut, Mascarin s’est tourné vers notre voisin Madagascar, terre d’un cacao réputé au plan mondial, pour lancer son produit. L’ancrage réunionnais s’exprime dans le packaging : la marque a fait appel au peintre Charly Lesquelin pour imager un univers péi du cacao. Il s’exprime aussi dans la proximité et le caractère irréprochable de l’approvisionnement en fèves de cacao. En se fournissant auprès de la compagnie Sambirano SA, Mascarin associe son nom au commerce équitable, permettant à des petits producteurs et productrices malgaches de valoriser un cacao bio de qualité. Le chocolatier réunionnais nous invite ainsi à faire connaissance avec Mme Safiath, productrice attitrée actuelle du cacao servant à fabriquer son chocolat bean to bar. Frédéric Auché, directeur général de Mascarin, est allé la rencontrer sur son exploitation de quatre hectares, au nord-ouest de Madagascar, la région d’élection du cacao malgache.
Une parcelle de la ferme est désormais réservée à Mascarin. Mme Safiath fait partie de l’une des trois grandes coopératives de cacao malgaches. Les femmes étant très présentes dans cette activité, le fait que Mascarin ait choisi de s’associer à une agricultrice n’est pas anodin non plus.

Un enjeu de notoriété et d’image
Ciblant les amateurs de chocolat de grande qualité, les trois tablettes Grand Art (68 %, 78 % et 85 % de cacao) sont disponibles en GMS depuis le mois d’octobre. Le chocolat bean to bar de Mascarin avait fait une première apparition remarquée pour Pâques sur la boutique éphémère Mascarin du centre commercial Leclerc du Portail. Boutique éphémère qui sera de retour pour Noël avec, dans son offre, des bonbons en chocolat bean to bar. Torréfaction et concassage des fèves, broyage et élaboration de la liqueur de cacao : l’entreprise s’est dotée d’un atelier de production distinct de son outil industriel principal pour valoriser le savoir-faire artisanal du bean to bar. Cet atelier emploie trois personnes. Mascarin s’est appuyé sur l’expertise d’une chocolatière spécialisée, Corinne Maeght. Une de ses ingénieures en recherche et développement, Sarah Verbard, s’est formée auprès d’elle. Si le cacao malgache importé est certifiée bio, le processus lui ne l’est pas encore. C’est pourquoi le chocolat bean to bar de Mascarin ne se revendique pas encore bio. Mais ce sera certainement la prochaine étape.

Sambirano SA, le trait d’union

La compagnie Sambirano SA achète le cacao à un prix 15 à 20 % plus élevé que celui du marché malgache. Elle contribue par son accompagnement à améliorer les conditions de production et de vie des fermiers.
Après Sambirano Aromatic créée pour la commercialisation de la vanille, la société Sambirano SA a vu le jour en 2005 pour la commercialisation du cacao sur les mêmes bases équitables et bio. Dans cette démarche, Sambirano SA a été soutenu par Max Felchlin AG, producteur suisse de chocolat de grand cru, dans le cofinancement de projets sociaux. Sambirano SA, avec ses techniciens, s’est engagé dans une démarche de certifications internationales de référence sur les marchés européen, suisse et américain : Fairtrade International, USDA Organic (label du National Organic Program du département de l’Agriculture des USA), label bio de l’Union européenne, label Biosuisse. « Sur le plan technique, nous aidons les producteurs à augmenter leur production en qualité et en quantité » résume Nathalie Dugas, en charge des projets sociaux chez Sambirano SA. La pollinisation du cacao dépend des insectes, et Sambirano SA porte en particulier un projet stratégique de pollinisation qui permettrait d’augmenter la production de 20 à 50 % sans accroître les surfaces cultivées, « ce qui serait défavorable à la forêt ». Sur le plan social, Sambirano SA, sous l’impulsion de Felchlin, est à l’initiative d’une assurance maladie pour les fermiers et leurs familles. La société distribue chaque année des fournitures scolaires aux enfants. Le cacao a été introduit à Madagascar par les Français au XIXe siècle. Dix mille hectares de cacao font vivre 27 000 productrices et producteurs le long des rives de la rivière Sambirano.

TROIS QUESTIONS A FREDERIC AUCHE, DIRECTEUR GENERAL DE MASCARIN

Vous vous êtes rendus, du 10 au 17 octobre, dans la région d’Ambanja d’où vient le cacao de la nouvelle gamme Grand Art. Pour quelle raison ?

Dans ce voyage, j’étais accompagné de Sarah Verbard, notre ingénieure en R&D du bean to bar. Nous voulions être certains que nos fournisseurs travaillent dans de bonnes conditions. Nous sommes allés à Madagascar pour construire un vrai partenariat avec eux par l’intermédiaire de la société de commerce équitable Sambirano SA. Au besoin, nous sommes prêts à les aider financièrement à améliorer leur équipement de production.

N’était-il pas logique que Mascarin se tourne vers le cacao malgache, un des meilleurs du monde ?

Madagascar, dont le terroir de cacao est l’un des plus réputés au monde, s’avère une alternative évidente par sa proximité géographique et culturelle avec La Réunion. Mais je rappelle que nous souhaitions à l’origine, avec le chocolat bean to bar, contribuer à faire émerger une filière réunionnaise de cacao. Cela n’a pas pu se faire jusqu’à présent.

L’option du commerce équitable était-elle prévue dès le départ ?

Je souhaitais que Mascarin soit associé à une démarche de cette nature. Avec la société Sambirano SA, nous avons la garantie d’un rapport d’équité avec les producteurs malgaches. D’autre part, la qualité et la traçabilité de nos produits sont assurés. Nous répondons aux contraintes réglementaires en la matière du marché français et européen.

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles