14 C
La Réunion
jeudi 30 juin 2022

Aéroport Roland-Garros : 1 million de passagers en 2020… comme en 1993

Fin 1993, l’aéroport – qui ne s’appelait pas encore Roland-Garros – fêtait pour la première fois son millionième passager. Vingt-sept ans plus tard, la plate-forme réunionnaise est presque heureuse de voir son trafic annuel franchir la barre du million de passagers !

Ce n’était pas acquis, il y a quelques semaines encore, quand l’obligation de motifs impérieux pour voyager affectait encore le remplissage des avions entre la métropole et notre île. A la fin novembre, 933 400 passagers seulement avaient été accueillis à Roland-Garros depuis le début de l’année, chiffre en recul de 58% par rapport à l’année précédente. Après avoir progressé en janvier et février 2020, le trafic s’est effondré à partir de mars, quand la pandémie de Covid-19 a entraîné la fermeture des frontières.

L’activité s’est partiellement rétablie à partir de juillet sur l’axe métropole-Réunion et sur la ligne Réunion-Mayotte, en restant toutefois très éloignée du niveau des années précédentes. Après un nouveau recul en novembre, lié au deuxième confinement, une nette remontée du trafic a été enregistrée au cours de la seconde quinzaine de décembre sur la métropole et Mayotte. Elle a permis à l’aéroport de dépasser le seuil symbolique du million de passagers. Sur les autres destinations régionales, le trafic a été totalement inexistant pendant de longs, mis à part quelques vols de rapatriement.

Au quatrième trimestre, seuls quelques vols commerciaux ont été assurés par Air Mauritius sur Maurice et par Air Austral sur Nosy Be. Sur le long-courrier international, enfin, le trafic a totalement disparu à compter de la mi-mars. Après la suspension de la desserte de Canton (Chine) en début d’année, les lignes d’Air Austral sur Chennaï (Inde) et Bangkok ont également été interrompues, sans aucune perspective de réouverture en ce début d’année 2021.Dans le domaine du fret, l’activité a perdu seulement un quart de son tonnage en 2020 par rapport à l’année précédente, pour atteindre 21 500 tonnes. L’effondrement des capacités de soutes sur les lignes régulières a été partiellement compensé par des vols spéciaux, notamment pendant le confinement du deuxième trimestre.

Air France, Air Austral, Corsair,French Bee et Air Mauritius, mais également plusieurs compagnies européennes (KLM, Condor, TUI Belgium, Air Europa) ont ainsi pu acheminer des marchandises sur l’île. De plus, Air Austral a effectué cinq rotations exceptionnelles entre la Réunion et Paris en décembre pour ne pas pénaliser les exportations de fruits (ananas, letchis et fruits de la passion).

Bernard Grollier

- Publicité -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Publicité -spot_img

Derniers articles