15 C
La Réunion
dimanche 23 juin 2024

Maurice

Publicitéspot_img

Omnicane : du charbon à la biomasse

Le groupe Omnicane annonce sa volonté d’éliminer graduellement l’utilisation du charbon dans ses deux centrales électriques de Saint-Aubin et de La Baraque (Savannah), où le groupe Albioma possède une participation minoritaire. Omnicane a signé début avril un accord avec l’International Finance Corporation (la Société financière internationale, filiale de la Banque mondiale) qui va l’accompagner dans l’élaboration d’un modèle financier pour avancer sur le parcours de la décarbonation. La biomasse locale (bagasse) et importée remplacera progressivement le charbon, comme c’est déjà le cas à La Réunion dans les deux centrales d’Albioma, à Bois-Rouge et au Gol. Le groupe mauricien indique qu’il privilégiera la biomasse issue de pays de la région, et qu’il a entamé des prospections en Afrique australe dans ce but.

Déjà 35 escales au nouveau terminal de croisière
Le nouveau terminal de croisière de Port-Louis, entré en service en novembre, avait déjà accueilli 35 paquebots et 40 000 croisiéristes début avril. D’ici à la fin de l’année, 23 escales supplémentaires sont attendues. Le Port-Louis Cruise Terminal couvre une surface opérationnelle de 7 500 mètres carrés devant la partie sud de la rade de la capitale mauricienne. Il a nécessité 900 millions de roupies d’investissement (environ 18 millions d’euros).

Une marque locale pour les produits de l’Est
Alteo (agroalimentaire, énergie, immobilier) vient de lancer une marque territoriale pour les produits de la région est de l’île Maurice, où le groupe a autrefois prospéré dans le secteur sucrier. Origin’Est regroupe une gamme de légumes cultivés sous serre et de viande de cerf issue des différentes entités d’Altéo, qui mettent en avant leurs pratiques agricoles durables et un élevage respectueux du bien-être animal.

Conjoncture : la Banque centrale optimiste
La Banque de Maurice a décidé début avril de maintenir son taux directeur à 4,5 % en brossant un portrait optimiste de l’économie du pays. L’établissement table sur une croissance de 6,5 % en 2024, grâce à des recettes touristiques en développement, tout comme les revenus extérieurs des résidents, qui compenseraient la détérioration du déficit commercial. L’inflation devrait être inférieure à 5 % à la fin de l’année, et les réserves mauriciennes en devises couvrent actuellement 11 mois d’importations, un niveau suffisamment élevé pour encaisser un éventuel nouveau choc international.

Toutes les actus du commerce et de la grande distribution à La Réunion
Je m'inscris à la Newsletter

Article précédent
Article suivant
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!

- Publicité -spot_img

Derniers articles

Publicitéspot_img